Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 11:55

Arsacius de Nicomédie

† 358

 

Originaire de Perse, Arsacius (ou Ursicius) fut enrôlé dans l’armée, qu’il quitta bientôt pour mener une vie de solitaire et de prière.

Il se retira à Nicomédie (Bithynie, act. Izmit, Turquie NW). On lui attribue de nombreux miracles, mais aussi une prophétie solennelle : il annonça que la ville de Nicomédie allait être détruite, et chercha à susciter un mouvement de prière et de pénitence. La ville fut détruite le 24 août 358, mais l’habitation d’Arsacius resta debout.

Le solitaire, qu’on n’avait plus revu depuis quelques jours, y était mort en prière, sans doute le 16 août 358.

Le Martyrologe Romain le mentionne au 16 août.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie A
commenter cet article
16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 11:54

Theodorus de Sion

4e siècle

 

La sonorité grecque de Theodorus a rendu cet évêque originaire d’Orient.

Il voyagea en effet en Grèce, en Egypte et s’en vint prêcher dans l’Italie septentrionale, mais on ne sait pas sur quel appel (divin ?) ni qui l’aurait envoyé en mission.

Il devint le premier évêque d’Octodure (auj. Martigny, Suisse).

Comme tel, il participa au concile d’Aquilée (381), en même temps qu’une vingtaine d’autres prélats, dont s.Ambroise de Milan (v. 7 décembre). C’est probablement aussi notre Theodorus un des neuf signataires de la lettre synodale du concile de Milan (390) ; on y avait condamné le moine Iovinianus qui niait l’utilité des bonnes œuvres pour notre salut ainsi que la virginité perpétuelle de Marie.

Theodorus aurait retrouvé les restes des Martyrs de la Légion thébéenne, qu’il honora d’un culte tout particulier.

Il mourut vers la fin du 4e siècle.

Le siège d’Octodure fut transféré à Sion au siècle suivant.

Le Martyrologe Romain mentionne s.Theodorus au 16 août.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie T
commenter cet article
15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 09:27

Tarsicius de Rome

† 257

 

Le nom de Tarsicius semblerait indiquer que notre Héros était originaire de Tarse. Mais l’histoire de Tarsicius se passe à Rome.

On a quelquefois présenté Tarsicius comme un enfant (ou un jeune garçon) qui s’était proposé pour porter la sainte Eucharistie, pensant passer plus facilement inaperçu. Mais des camarades, l’ayant rencontré, lui demandèrent ce qu’il portait donc avec tant de précautions. Devant le silence de Tarcisius, ils l’auraient lapidé.

Une inscription du pape s.Damase (v. 11 décembre) qui rapproche Tarsicius du diacre s.Etienne (v. 26 décembre), laisserait entendre que Tarsicius était diacre. Et d’ajouter :

Tarsicius portait les Mystères du Christ, quand une main criminelle s’efforça de les profaner : il préféra se laisser massacrer plutôt que de livrer aux chiens enragés le Corps du Sauveur. On dit traditionnellement que Tarsicius fut lapidé.

C’est tout ce qu’on peut dire sur ce Martyr. 

Sa tombe se trouve dans les catacombes de s.Calliste sur la Via Appia de Rome, ce qui fait pencher pour dater approximativement les faits vers 257.

Le Martyrologe Romain le mentionne au 15 août.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie T
commenter cet article
15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 09:22

Eutychianos de Nicomédie

?

 

Se reporter à la notice Straton, Philippos et Eutychianos de Nicomédie

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie E
commenter cet article
15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 09:22

Philippos de Nicomédie

?

 

Se reporter à la notice Straton, Philippos et Eutychianos de Nicomédie

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie P
commenter cet article
15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 09:20

Straton, Philippos et Eutychianos de Nicomédie

?

 

De ces trois Martyrs, on disait dans l’ancien Martyrologe, qu’ils furent exposés aux bêtes sans en recevoir aucun mal et qu’ils achevèrent leur martyre par le feu, à Nicomédie.

Cette ville de Nicomédie (Bithynie, act. Izmit, Turquie NW), est l’unique détail certain.

L’actuel Martyrologe les mentionne simplement comme martyrs à Nicomédie.

On ignore la période où ils vécurent.

Le Martyrologe Romain les mentionne au 15 août.

 

 

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie S
commenter cet article
15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 09:19

Simplicianus de Milan

320-401

 

Simplicianus dut naître vers 320 dans une localité de Lombardie correspondant à l’actuelle Beverate di Brivio, mais sa famille devait être romaine.

Il se lia d’amitié avec le catéchumène Ambroise, qu’on venait d’acclamer pour monter sur la chaire épiscopale de Milan (v. 7 décembre). Ambroise, consacré évêque, encouragea Simplicianus à compléter et élargir sa propre formation intellectuelle. C’est ainsi qu’il passa plusieurs années à s’imprégner des auteurs classiques et à voyager.

Ordonné prêtre, Simplicianus se signala par son zèle à prêcher. Il amena ainsi à la foi l’illustre orateur romain Gaius Marius Victorinus.

Par la suite, Simplicianus fut aux côtés du jeune Augustin (v. 28 août), au moment de la conversion et du baptême de ce dernier.

Simplicianus fut connu et cité par de grands auteurs, tels s.Paulin de Nole (v. 22 juin), s.Ennodius de Pavie (v. 17 juillet)…

En 397, Ambroise mourant le désigna comme son successeur : Simplicianus avait alors près de quatre-vingts ans.

Cette même année 397, Simplicianus consacra le premier évêque de Novare, Gaudentius (v. 22 janvier). Il fit construire une église en l’honneur des trois saints Sisinnius, Martyrius et Alexander (v. 29 mai), dont il venait d’apprendre le martyre.

Toujours en 397, les pères réunis en concile à Carthage, lui envoyèrent la copie de leurs décisions ; ceux de Tolède firent de même en 400. C’est dire la renommée et l’autorité qu’avait Simplicianus aux yeux de l’épiscopat occidental. Il présida aussi un concile à Turin.

L’épiscopat de Simplicianus ne dura que quatre ans. Il mourut en effet en 401.

On l’inhuma dans l’église qu’il avait fait construire à Milan.

Le Martyrologe Romain le mentionne au 15 août.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie S
commenter cet article
15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 09:19

Alypius de Thagaste

360-430

 

Alypius naquit vers 360 à Thagaste (act. Souk Ahras, Algérie), d’une famille parmi les plus notables de la ville. Quelques années avant lui était né là un certain Augustin (v. 28 août).

Ce dernier, devenu professeur à Thagaste puis à Carthage, fut le professeur d’Alypius, qu’il entraîna dans les idées du manichéisme.

Quand Augustin fut nommé professeur à Milan, Alypius y alla aussi. Les deux finirent par être liés dans une profonde amitié toute pure. Alypius regrettait les frasques où tombait parfois son professeur ; Augustin aidait Alypius à approfondir la Vérité. Ils s’entraidèrent à marcher vers la conversion.

Tous deux se préparèrent au baptême, qu’ils reçurent à Milan le 24 avril 387, des mains de s.Ambroise.

Pendant trois ans, tous deux partagèrent une vie de pénitence et d’austérités à Thagaste, puis Alypius fut ordonné prêtre.

Il fit le pèlerinage en Palestine, où il rencontra s.Jérôme (v. 30 septembre).

De retour à Thagaste, Alypius devint évêque de cette ville en 394, avant même qu’Augustin fût à son tour consacré évêque d’Hippone.

Le nom d’Alypius paraît dans leur correspondance jusqu’en 430. Il mourut probablement peu après cette date.

Le Martyrologe Romain le mentionne au 15 août.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie A
commenter cet article
14 août 2017 1 14 /08 /août /2017 16:57

Ursicinus d’Illyrie

? 300

 

Ursicinus était fort probablement un soldat, et se trouvait en Illyrie lorsqu’il fut martyrisé.

Son culte, local, passa à Milan et de là à Ravenne.

Le Martyrologe Romain le mentionne au 14 août.

 

 

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie U
commenter cet article
14 août 2017 1 14 /08 /août /2017 16:57

Marcel d’Apamée

? 390

 

Marcel  pouvait être originaire de Chypre. 

Il se maria et eut des enfants.

Par la suite, il devint évêque d’Apamée en Syrie (auj. Qal`at al-Madhīq), peut-être le quatrième sur ce siège.

Son souci majeur fut de faire disparaître l’idolâtrie, recourant le cas échéant aux voies de fait, en détruisant ou en faisant détruire les temples païens.

C’est ainsi qu’il se trouva avec sa petite troupe autour d’un temple de Zeus qu’il voulait abattre. Retenu par la maladie de la goutte dont il souffrait, il se tenait un peu à l’écart des opérations. Survinrent quelques païens qui n’appréciaient pas beaucoup la destruction de leur temple : ils se ruèrent sur l’évêque et le jetèrent dans un brasier.

On croit pouvoir situer ce martyre vers 390.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Les enfants de Marcel voulurent poursuivre les assassins. Le clergé leur rappela qu’il ne convenait pas aux descendants d’un Martyr de se venger.

Le Martyrologe Romain mentionne Marcel d’Apamée au 14 août.

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie M
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens