Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2014 1 25 /08 /août /2014 23:00

Ángela Ginard Martí

1894-1936

 

Angèle vit le jour le 3 avril 1894 à Lluchmayor (Maiorque), troisième des neuf enfants de Sebastián et Margarita, qui la firent baptiser deux jours après avec les noms de Ángela Benita Sebastiana Margarita.

Le père était capitaine des Gardes Civiles. Les époux étaient très bons chrétiens.

Elle grandit à Palma de Maiorque, où s’installa la grande famille en recherche de ressources plus importantes. 

Ángela fit la Première communion à Benisalem, en 1905.

Bien vite, elle et ses deux sœurs aînées gagnèrent un peu d’argent en brodant et confectionnant des chapeaux pour dames.

De son côté, Ángela se chargeait aussi d’enseigner le catéchisme à ses petits frères et sœurs, leur lisant la Bible et des histoires de Saints.

Elle voulait entrer chez les Sœurs de Saint-Jérôme, où se trouvaient déjà deux de ses tantes, mais la famille lui demanda de rester encore quelque temps, pour bénéficier de son travail. Après quelques années, la situation s’étant améliorée, elle entra chez les Sœurs Zélatrices du Culte Eucharistique à Palma (1921).

Elle fit le noviciat et la première profession, avec le nom de María des Anges. Elle était très heureuse d’adorer le Saint Sacrement, de préparer les hosties et les ornements liturgiques, de préparer les enfants à la Première communion, etc.

Elle fut envoyée à Madrid, puis Barcelone, et revint à Madrid en 1932. Elle gérait l’administration du couvent.

Dès le début de la guerre civile de juillet 1936, les Religieuses se virent obligées de quitter leur couvent et de se disperser à droite et à gauche.

Sœur María fut très probablement dénoncée par le concierge ; elle fut en effet découverte, quoique vêtue en habits civils : le 25 août, des miliciens firent irruption, demandant où se trouvaient les religieuses qui se cachaient.

Avec elle fut arrêtée une dame pour laquelle sœur María s’interposa : Cette dame n’est pas une moniale ; laissez-là ; l’unique moniale ici, c’est moi. Du coup, elle avait bel et bien déclaré sa condition de religieuse, et sauvé la vie à cette dame.

On la conduisit à la tchéka des Beaux-Arts. Le lendemain, 26 août 1936, on l’assassina à la Dehesa de la Villa, d’un coup de feu à la tête.

Elle a été béatifiée en 2005.

Partager cet article

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie A
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens