Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 23:00

José María Peris Polo

1889-1936

 

Il naquit le 1er novembre 1889 à Cinctorres (Castellón, Espagne).

Son père fut son premier professeur de musique ; il joua dans l’harmonie du pays et étudia à Tortosa l’harmonie, le contrepoint et la composition avec Felipe Pedrell.

A Tortosa il entra en 1900 au collège tenu par les Prêtres Ouvriers Diocésains ; c’est durant ces années-là que mourut sa mère.

En 1912, il fit partie à son tour des Prêtres Ouvriers Diocésains ; il fut ordonné prêtre en 1914 et émit la profession la même année.

Il aurait dû aller se diplômer à Rome, mais sa faible santé ne le lui permit pas. Il étudia le chant grégorien chez les moines de Maredsous (Belgique), Solesmes (Sarthe, France) et de En-Calcat (Tarn, France).

En revanche, la même année 1914, il suivit des cours à Valencia, avec don Vicente Ripollès ; de 1916 à 1926, il sera recteur du séminaire de Tortosa, puis à Cordoue (1926) et Barcelone (1933).

C’est pendant sa présence à Cordoue que mourut son père (1927).

Il composa beaucoup de musique religieuse, écrivit des méthodes de solfège et de chant grégorien, des manuels pour les chorales. 

Il quitta le séminaire de Cordoue à la suite d’une mésentente entre l’évêque et certains professeurs (et lui). Après quelques semaines à Tortosa, il fut appelé à remplacer le recteur, malade, de Barcelone ; quand il y arriva, les responsables étaient dominés par les élèves. Sa méthode fut cependant de connaître personnellement chacun des séminaristes, qui l’apprécièrent unanimement. Il les forma à la spiritualité, à la musique sacrée, à la liturgie, grâce aussi à la proche abbaye bénédictine de Montserrat. Il y avait près de trois-cents séminaristes.

En juin 1936, il organisa une grande fête sacerdotale, à laquelle participèrent plus de mille cinq-cents prêtres et religieux.

Au début de la Guerre civile de juillet 1936, il se réfugia d’abord chez son frère Daniel à Cinctorres ; le 13 août 1936, on vint les arrêter ; Daniel prit la fuite, mais pas don José María qui fut emmené à Almassora. 

Le 14, il dit à sa cousine : Ils vont me tuer, mais ne t’en fais pas. C’est un vrai plaisir de mourir pour la foi.

Il fut fusillé au matin du 15 août 1936, et béatifié en 1995.

Partager cet article

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie J
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens