Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 23:00

Victoria Díez Bustos de Molina

1903–1936

 

Cette pieuse femme de l’Action Catholique espagnole était née le 11 novembre 1903 à Séville, fille unique de José et Victoria.

Le papa était employé et responsable d’un commerce à Séville.

Victoria fut préparée par les Carmélites à la Première communion. Elle avait beaucoup de dons artistiques et fréquenta l’Ecole des Arts, mais elle prépara surtout et obtint son diplôme de Maîtresse d’Ecole, tout cela à Séville.

Elle fit partie de l’Institut Thérésien qui venait de s’installer en 1925 à Séville ; cet institut voulait former des enseignants dans l’esprit de sainte Thérèse d’Ávila (voir au 15 octobre). Victoria y trouva sa voie. Elle passa des concours et fut destinée à Chelez (Badajoz), où en une seule année elle organisa la bibliothèque, combattit l’absentéisme des élèves, organisa des excursions, des chants et autres activités pour former tous ces enfants.

En 1928, elle fut nommée à Hornachuelos (Cordoue), où elle développa une intense activité au service de la société et de l’Eglise. En effet, en plus de ses responsabilités à l’école, elle organisa la catéchèse des enfants et l’Action Catholique, malgré les lois laïques de la Deuxième République qui interdisaient l’enseignement de la religion dans les écoles. Elle reprit ce qu’elle avait commencé à Chelez, multipliant les excursions, les cours de chant et de peinture, les cours du soir pour les femmes, organisant une bibliothèque. Elle avait encore du temps pour visiter des familles. Elle fut enfin élue Présidente du Conseil Local du Peuple.

Déjà avant la guerre civile, l’église fut incendiée (1934) ; elle s’employa, avec le curé, à la restaurer et la rouvrir au culte après plusieurs mois de travail. Malheureusement, l’église fut de nouveau saccagée aux premiers jours de la révolution de juillet 1936.

Le 20 juillet, on arrêta le curé. Le 11 août, on convoqua Victoria pour une déclaration au Comité : elle ne revint pas à la maison. Malgré toutes les interventions, on ne réussit pas à la faire libérer. 

Au matin du 12 août 1936, on la fit marcher avec dix-sept hommes à douze kilomètres de là ; les prisonniers n’en pouvaient plus, et c’est Victoria qui les encourageait : Courage ! En avant, le Christ nous attend.

Parvenus à une dépendance de propriété, ils furent soumis à une mascarade de jugement, au terme duquel ils furent tous condamnés à mort. On les exécuta au bord d’un puits de la Mina del Rincón.

Victoria fut la dernière à être exécutée. On lui proposa encore la liberté, si elle acceptait de cesser de proclamer sa foi. Sa réponse fut : Je dis ce que je pense. Vive le Christ Roi ! Vive ma Mère ! On l’exécuta. Elle avait trente-trois ans.

Elle fut béatifiée en 1993.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens