Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 23:00

Crescencia Vall Espí

1863-1936

 

Elle naquit le 9 juin 1863 à Onteniente (Espagne), de Joaquín et Francisca ; elle fut baptisée le lendemain. Elle avait trois sœurs.

Grâce à l’enseignement reçu des Filles de la Charité, elle s’efforça de mettre le Christ au centre de sa vie quotidienne : elle communiait chaque jour, chaque jour priait le chapelet en famille ; elle était fidèle à l’adoration eucharistique, à la dévotion au Sacré-Cœur et à Marie.

Elle faisait partie des Enfants de Marie, de l’Apostolat de la Prière, du Secours Catholique, de l’Action Catholique, du Tiers-Ordre du Carmel… S’il y avait eu d’autres associations sur place, elle en aurait fait partie.

Elle visitait (et soignait) les malades, demandait l’aumône pour aider des familles pauvres, soutenait les personnes dans le deuil.

Celle qu’on appelait la Santurrona devint un des objets de la haine des ennemis de l’Eglise.

Avant même l’explosion de la guerre civile en Espagne, elle s’armait intérieurement pour affronter la lutte contre le mal et éventuellement recevoir la gloire du martyre. On la menaça. 

En janvier 1936, le maire de Onteniente la dénonça au gouverneur de Valencia pour son catholicisme et son soutien au pape. En février, on la menaça de mort. Mais plus on la menaçait, plus elle s’efforçait de témoigner de sa foi et de manifester sa charité envers le prochain.

En juillet, les églises et les couvents brûlèrent. On détruisit et brûla tout objet religieux. Quand on supprima les crucifix des écoles, elle porta ouvertement une petite croix sur la poitrine.

C’est le 26 septembre 1936 que quatre miliciens vinrent l’arrêter, elle et ses trois sœurs. On les emmena à la prison. Elles restèrent seulement douze heures en prison, car on avait déjà décidé leur mort avant de les arrêter.

Au soir du 26 peu avant minuit, on les fit sortir de la prison, et monter dans deux voitures ; à ce moment précis, il y eut une coupure de courant et toute la ville fut dans l’obscurité. Les miliciens les auraient même fait monter à coups de poings et de fusils, au point de leur casser les poignets.

Parvenues au Puerto de Ollería, au lieu-dit La Pedrera, elles furent fusillées. Crescencia eut le temps de dire aux bourreaux : Je sais bien que vous allez me tuer. Je vous pardonne et je vous réserve une petite place au Ciel. Et au moment de mourir : Nous mourons pour Dieu. Vive le Christ Roi !

Peu après la guerre, le beau-frère de Crescencia put la retrouver pour lui donner une meilleure sépulture ; il la reconnut à ses traits et ses vêtements ; elle portait l’orifice de la balle tirée dans la nuque.

Crescencia avait soixante-treize ans en ce 27 septembre 1936, juste après minuit. Elle fut béatifiée en 2001.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens