Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 23:00

Fortunato Barrón Nanclares

1899-1936

 

Il vit le jour le 20 octobre 1899 à Ollauri (Logroño, Espagne).

Entré à l’Ecole apostolique de la Congrégation des Sacrés-Cœurs (Pères de Picpus) à Miranda de Ebro, il y fit ensuite le noviciat et la profession en 1917, avec le nom de Gonzalo. 

On le décrivait comme très joyeux, très gentil, très pieux.

De Miranda de Ebro, il passa bientôt à Torrelavega (Cantabria) pour la théologie.

Ordonné prêtre à Santander en 1923, il fut incorporé à la communauté de Martín de los Heros. 

Il fut, pourrait-on dire, le bras droit du père Mateo Crawley, dans l’apostolat pour l’intronisation du Sacré-Cœur dans les foyers et pour l’Adoration nocturne du Saint-Sacrement. Il fut (entre autres) appelé aussi à accompagner l’archevêque de Tolède dans une de ses visites pastorales.

Prédicateur infatigable, il ne s’arrêtait pas et, s’il voyagea beaucoup, ce fut toujours au service des âmes. On l’entendait dire : L’apôtre ne se refuse à personne, il est tout entier au service des âmes.

Un des fruits de ses prédications ardentes, fut le nombre élevé d’adorateurs qu’ils suscita : quarante mille ! On a avancé qu’il aurait tenu environ quatorze mille prédications en treize années de sacerdoce ; le chiffre semble exagéré, mais ce n’étaient pas toujours des prédications en chaire : c’étaient souvent aussi des allocutions, de brèves méditations, lors d’une adoration, de réunions de groupes, qu’il préparait toujours ; des piles de feuilles qu’on a retrouvées, certaines sont écrites à la machine, d’autres sont des schémas.

A ces occupations apostoliques, on lui ajouta celle d’économe provincial. 

Préoccupé par la condition des pauvres, il quêta pour eux et s’occupa de très près de la fondation de l’Ecole de Tetuán, aux environs de Madrid, où il allait volontiers prêcher et catéchiser le dimanche.

Il visitait les malades et, dans sa communauté, ne résistait pas à se transformer en infirmier pour assister tel Confrère qui en avait besoin.

Il savait rappeler aux ouvriers d’être consciencieux sur leur travail, mais aussi aux patrons, de les rémunérer justement.

On le connaissait très bien à Madrid, pour ses prédications au Cerro de los Ángeles, et il fut longtemps recherché durant l’été 1936.

Dès le début des événements de juillet, il aida son Confrère Teófilo à éteindre l’incendie allumé à Martín de los Heros. Le 19 juillet commencèrent les fouilles dans les maisons : on commença par mettre à l’abri en différentes maisons les religieuses du Sacré-Cœur qui s’étaient réfugiées chez les Pères après avoir dû évacuer leur maison ; le père Gonzalo devait rester à l’étage mais la police arriva ce jour-là : personne n’a pu expliquer comment il réussit à faire perdre ses traces et à se réfugier chez une pieuse dame de Madrid, Madame Aguinaga.

Il trouva ensuite refuge au consulat du Honduras, mais son zèle l’empêchait de rester enfermé. Il sortit pour assister un moribond et retourna cette fois-ci chez Madame Aguinaga.

Au soir du 1er septembre 1936, alors qu’il était sorti faire une course, il fut repéré, suivi, et arrêté.

On lui fit subir une sorte de jugement, durant lequel il affirma clairement sa condition de prêtre et de prédicateur au Cerro de los Ángeles. Il fit aussi remarquer que ses Confrères étaient tellement persécutés, qu’ils changeaient de domicile chaque jour, et que, pour ce motif, il ne pouvait dire où ils se trouvaient.

On retrouva son cadavre le 2 septembre aux Altos del Hipódromo (Madrid).

Le père Gonzalo fut béatifié en 2013.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie F
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens