Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 23:00

Denys Aréopagite

1er ou 3e ou 5e siècle

 

Les Actes des Apôtres rapportent qu’en Athènes se trouvait un certain Dionysios lequel, entendant le discours de l’apôtre Paul, adhéra à la foi chrétienne (Ac 17:34).

Pendant un certain temps (c’est-à-dire quelques siècles), on a parfaitement identifié ce Denys Aréopagite du premier siècle, avec l’évêque de Paris du 3e et l’auteur mystique du 5e siècle, ce dernier appelé Pseudo-Denys.

L’histoire était celle-ci : Denys, qui vivait à Athènes, se convertit en entendant saint Paul, qui le consacra premier évêque pour Athènes ; c’est le même qui affirme dans ses écrits avoir observé cette mystérieuse «éclipse», le jour de la mort du Christ, et assisté au trépas de la Vierge Marie en compagnie des Apôtres alors présents à Ephèse.

Successivement, Denys serait venu à Rome pour partager le sort glorieux de Paul, mais arriva «trop tard», aussi fut-il bientôt envoyé par le pape pour fonder l’Eglise à Lutèce (Paris). Et c’est là qu’il subit le martyre par la décapitation : une fois mort, il se serait relevé, portant dans ses mains sa tête sanglante et aurait marché jusqu’à l’endroit où il désirait être enterré, devenu depuis Montmartre.

Les difficultés de cette histoire sont de plusieurs ordres, selon les spécialistes. 

Concernant les œuvres de Denys, on a dit qu’elles reflétaient le néo-platonisme du 5e siècle ; que, curieusement, un tel Auteur n’est jamais mentionné par les Pères jusqu’au 5e siècle ; et aussi que l’auteur s’est donné pour Denys, pour affirmer son autorité ; ces critiques n’apparaissent pas avant le 15e siècle, et parmi eux se trouvent des gens comme Erasme et Luther, puis certains rationalistes peu connus du 19e siècle.

On pourrait avancer d’autres remarques : ne serait-ce pas le néoplatonisme qui reprit à son compte, en les déformant, certaines idées de Denys ?  Et comment un auteur si mystique pouvait ainsi mentir en prétendant, par exemple, avoir observé la ténèbre du jour de la mort du Christ ? Quant aux Pères de l’Eglise, connaissaient-ils ces écrits ? n’étaient-ils pas laissés de côté parce qu’on se méfiait un peu de cette mystique, qu’on ne comprenait pas, mais qui tout de même n’était pas condamnable ? Et surtout, ils ne concernaient pas les grandes polémiques doctrinales des premiers siècles.

Concernant l’évêque de Paris, on a dit que l’envoi en Gaule, par le pape, des sept évêques fondateurs, remonte seulement au 3e siècle et que ce ne pouvait être l’Aréopagite. On pourrait bien répondre que peut-être l’Aréopagite alla aussi à Lutèce dès le 1er siècle et y mourut, mais ce qui est étrange ici, c’est que l’évêque d’Athènes ait ainsi abandonné son troupeau, qu’un pasteur ne doit jamais laisser. 

Dans l’impossibilité de trancher et de résoudre ces questions, on accepte généralement se trouver devant trois Saint Denys : 

  1. l’Aréopagite, premier évêque d’Athènes, dont on ignore comment il mourut ; le Martyrologe le commémore au 3 octobre ;
  2. Denys de Paris, martyr au 3e siècle à Lutèce ; le Martyrologe le commémore au 9 octobre, avec le prêtre Rusticus et le diacre Eleutherius ; 
  3. Denys le Mystique, dit Pseudo-Denys, qui a tant inspiré la théologie médiévale (Scot Erigène, Thomas d’Aquin), qu’on a même présenté comme le Père de la Théologie Occidentale ou aussi Père de la Théologie Mystique (sic) ; ce mystérieux auteur si illustre n’est pas canonisé, n’est pas au Martyrologe.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens