Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 00:18

María Carmen González Ramos García Prieto

1834-1899

 

Elle naquit le 30 juin 1834 à Antequera (Málaga, Espagne), sixième des neuf enfants de Salvador et Juana, un foyer fort chrétien, et fut baptisée le lendemain de sa naissance.

María Carmela (ou María Carmen) grandit en âge et en sagesse dans une bonne atmosphère, ouverte et serviable. Sa vie spirituelle était déjà intense, elle aimait prier mais aussi elle aimait aider les pauvres. Son père disait d’elle : Ma fille est une sainte.

Mais cette sainte reçut bien des contradictions : son père s’opposa à une première demande en mariage, puis à son entrée chez les Carmélites Déchaussées.

Elle communiait chaque jour, faisait partie de la Conférence Saint-Vincent-de-Paul et s’occupait activement des malades, à domicile ou à l’hôpital.

Tout en maintenant cette activité caritative, à vingt-deux ans, elle épousa un certain Joaquím Muñoz del Caño, qu’elle aima de tout son cœur, mais surtout qui la fit souffrir énormément par sa vie dissolue ; cette épreuve dura vingt années jusqu’à ce que, vaincu et touché par la patience de son épouse fidèle, Joaquím enfin se convertit, sincèrement, et mourut quatre ans plus tard très pieusement, laissant une épouse veuve à quarante-sept ans, sans enfants.

C’est cette absence d’enfants à la maison qui lui fit remarquer les enfants sans éducation, sans formation, auxquels elle ouvrit sa maison pour leur faire l’école.

Quelques femmes se joignirent bientôt à elle, et elles décidèrent de fonder la congrégation des Sœurs du Tiers-Ordre franciscain des Sacrés-Cœurs de Jésus et de Marie, communément appelées aujourd’hui Sœurs Franciscaines des Sacrés-Cœurs, dont la «nourriture spirituelle» se fondait sur les mystères de Bethléem, du Calvaire et de l’Eucharistie.

María Carmen prit désormais le nom de María Carmen de l’Enfant-Jésus.

Comme dans toutes les fondations, il y eut des joies et des peines, des hauts et des bas, des encouragements et des calomnies, des combats douloureux et des victoires. La Mère Carmen, comme on l’appelait communément, put ouvrir de son vivant onze maisons en Espagne (Andalousie, Castille, Catalogne), des maisons non seulement d’éducation scolaire, mais de formation pour les jeunes filles, les jeunes mamans, les ouvrières, les malades.

Le mot d’ordre de María Carmen était d’enseigner les âmes à connaître et à aimer Dieu.

Elle quitta ce monde là où elle était née, à Antequera, le 9 novembre 1899 et fut béatifiée en 2007.

Le miracle qui servit cette cause fut la guérison totale, sans aucun traitement médical, d’une grosse tumeur dont souffrait une Religieuse.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens