Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 00:00

Aurelius Ambrosius de Milan

340-397

 

Aurelius Ambrosius naquit à Trèves (Germanie) vers 340, d’un certain Ambrosius, préfet du prétoire des Gaules.

D’après son secrétaire et biographe, le bébé Ambrosius se trouvait dans son berceau lorsqu’un essaim d’abeilles couvrit sa figure, semblant entrer dans sa bouche et en sortir, avant de disparaître dans les airs. Le père en fut très frappé. 

Ambrosius avait une sœur, Marcellina, et un frère Satyrius (voir aux 17 juillet et 17 septembre).  

A son tour, le jeune Ambrosius devint fonctionnaire impérial. Un de ses cousins fut Quintus Aurelius Symmacus, préfet de Rome.

Ambrosius n’était pas encore baptisé, tandis que sa mère et sa sœur l’étaient. Il étudia à Rome, devint avocat puis reçut de l’empereur le gouvernement des provinces cisalpines, dont le siège était à Milan.

Il n’était que catéchumène, lorsque l’évêque de Milan, arien, fut déposé. On ne se mettait pas d’accord sur un nom pour le remplacer et le peuple commençait à s’agiter. Ambrosius intervint pour calmer les esprits et c’est alors qu’un enfant cria : Ambroise évêque ! 

Tous furent d’accord sur ce «choix» providentiel, mais Ambrosius n’était pas même baptisé, et ne l’entendait pas de cette oreille ; il protesta, chercha à fuir, fut retrouvé. On annonça ce choix à l’empereur, qui s’en réjouit.

Ambrosius se prépara alors consciencieusement à recevoir le baptême, puis les degrés du sacerdoce, tout en approfondissant l’Ecriture, qu’il ne connaissait pas encore beaucoup.

Il remplit donc sa charge d’évêque à Milan de 374 à 397, avec force, énergie, et efficacité. Il pourchassa vigoureusement les restes de l’arianisme ; il osa excommunier l’empereur Théodosius, quand celui-ci, pour réprimer une émeute à Thessalonique, fit massacrer plusieurs milliers de personnes ; c’est l’empereur qui dut céder et venir implorer son pardon devant Ambrosius, qui le réintégra.

En 386, il mit à jour les ossements des martyrs milanais Gervasius et Protasius (voir au 19 juin) et en 395, ceux des martyrs Nazarius et Celsus (voir au 28 juillet).

C’est aussi Ambrosius qui fut l’artisan de la conversion d’Augustin d’Hippone et le baptisa le 24 avril 387 (voir au 28 août).

Ambrosius s’occupa de la liturgie, composa des hymnes encore en usage, organisa le chant dans l’Eglise, et se trouva ainsi à l’origine de la liturgie ambrosienne, que conserve l’Eglise à Milan. Il écrivit des ouvrages de théologie, d’exégèse, de catéchèse, où l’on retrouve son style d’orateur et sa grande connaissance de la littérature grecque.

Ambrosius mourut dans la nuit de la vigile pascale, le 4 avril 397 à Milan, mentionné à ce jour par le Martyrologe ; cette date se trouvant en période de Carême ou de Pâques, l’Eglise le vénère traditionnellement le 7 décembre, jour où il reçut l’ordination épiscopale.

Saint Ambrosius est l’un des quatre Pères de l’Eglise d’Occident, avec saint Augustin, saint Jérôme et saint Grégoire le Grand (voir aux 28 août, 30 septembre et 12 mars), avec lesquels il partage aussi le titre de Docteur de l’Eglise.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens