Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 avril 2015 5 10 /04 /avril /2015 23:00

  

Stanisłas de Cracovie

1030-1079

 

La naissance de Stanisłas est comparable à celle de saint Jean-Baptiste (voir au 24 juin) : ses pieux parents, âgés, ne pouvaient plus avoir une descendance, qu’ils avaient tant demandée à Dieu. Stanisłas naquit enfin, après trente ans de mariage de ses parents, le 26 juillet 1030, à Szczepanów (Cracovie, Pologne).

Il grandit dans l’exercice des mêmes vertus dont il avait un exemple vivant en ses chers parents. 

L’enfant étudia à Gnesen, puis à Paris : au terme de ses études de droit canonique et de théologie, il refusa humblement le titre de docteur.

Rentré en Pologne, il hérita de ses parents une grande fortune, qu’il distribua aux pauvres.

L’évêque l’ordonna prêtre et le nomma chanoine du chapitre. Il en fut la gloire, consulté par tous les grands de Pologne.

A la mort de cet évêque, on acclama unanimement Stanisłas pour lui succéder, mais seul l’ordre formel du pape put vaincre l’humble refus du candidat. Il fut consacré en 1072.

Désormais, chaque année, il fera la visite apostolique de son diocèse, montrant une douceur paternelle et intarissable envers les plus faibles. 

Si l’évêque put avoir une saine influence sur le roi Boleslas le Généreux, pour faire venir en Pologne des bénédictins, il fut en conflit ouvert avec ce même roi à cause de sa conduite perverse.

Le récit de ces épisodes a été considéré comme légende par certains. En voici l’essentiel.

Le roi, qui vivait dans le vice le plus effronté, reçut plusieurs fois de vives remontrances de la part de l’évêque Stanisłas, qui eut à cœur de ramener le roi à une vie saine, pour faire cesser le scandale public que sa vie causait dans le pays.

A la deuxième remontrance, le roi était fou de rage. Il fit accuser calomnieusement Stanisłas d’avoir usurpé un bien au profit de l’Eglise et voulait le faire condamner. Stanisłas alors alla appeler son vendeur, qui était mort, le ressuscita et l’invita à venir témoigner. Le roi fut bien obligé de s’incliner. Mais il retomba dans le péché et l’évêque intervint une troisième fois. Stanisłas se vit obligé d’excommunier le roi.

Ce dernier organisa l’assassinat de l’évêque. Les gardes qui pénétrèrent dans la chapelle où l’évêque célébrait la Messe, furent mystérieusement aveuglés. Le roi alla personnellement abattre le prélat en lui fracassant le crâne avec son épée.

C’était en 1079, le 11 avril, selon certains, le 8 mai selon d’autres.

Le pape jeta l’interdit sur le pays. Le roi comprit heureusement son crime, s’en repentit, et se retira dans un monastère bénédictin pour y faire pénitence jusqu’à la fin de ses jours.

Le miracle du ressuscité n’est pas l’unique des miracles de saint Stanisłas, qui en ressuscita d’autres. Ces miracles aboutirent à la canonisation en 1253.

Il est un des patrons de la Pologne.

L’actuelle fête liturgique de saint Stanisłas est au 11 avril.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens