Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 23:00

 

 

Vojtěch de Prague

956-997

 

Vojtěch (Adalbert) était le fils du duc Slavnik et avait un frère, Sobeslav.

Notre Vojtěch naquit vers 956 à Libice nad Cidlinou (Bohême). Il étudia sous la conduite de l’archevêque Adalbert de Magdeburg, et c’est par reconnaissance envers ce dernier que Vojtěch voulut en prendre le nom, à la confirmation selon certains, à la mort d’Adalbert en 981 selon d’autres.

En rentrant chez lui, Vojtěch-Adalbert emportait une riche bibliothèque qu’il s’était formée et qui montrait sa grande érudition.

En 983, il reçut les ordres sacrés à Prague, et fut appelé à succéder à son évêque la même année.

Adalbert voulait mener une vie de pénitence et d’austérités ; on ne le vit jamais rire ; il entra dans Prague les pieds-nus ; il recevait chaque jour douze pauvres à sa table, visitait les malades et les prisonniers, s’imposait  des jeûnes, des veilles, portait le cilice…

Adalbert était «trop» saint pour ses diocésains ; ceux-ci étaient encore trop attachés à leurs habitudes païennes et Adalbert, constatant son inutilité, partit à Rome en 989. Le pape l’autorisa à entrer dans un monastère bénédictin (au Mont Cassin selon certains). 

En 992, sur la demande de l’archevêque de Mayence, Adalbert reprit son diocèse et y implanta le premier monastère bénédictin de Bohême à Břevnov ; mais il dut repartir une nouvelle fois, pour la même raison ; cette fois-ci, Adalbert fut nommé prieur de son monastère, où l’empereur Othon III vint lui rendre visite durant son séjour à Rome.

Une troisième fois, Adalbert tenta - par obéissance au pape - de rentrer dans son diocèse de Prague, après un pèlerinage à travers la France (Fleury-sur-Loire, Tours, Paris) ; mais cette fois-ci, les diocésains étaient furieux contre lui et le chassèrent ; ils allèrent jusqu’à massacrer toute sa famille et à en piller les possessions (993).

Adalbert avait prévu cette situation et avait reçu du pape la mission d’évangéliser les autres populations plus au nord. Il se rendit en Prusse, protégé par le duc de Pologne, Boleslas le Vaillant, qui lui fournit une escorte de trente soldats.

A Dantzig, Adalbert put baptiser des païens, puis remonta jusque sur les bords de la Mer Baltique, en Sambie, où il renvoya son escorte. Là, les Prussiens l’attaquèrent et le laissèrent évanoui ; plus loin, à Tenkitten (auj. Beregowoje), des prêtres païens le ligotèrent, le percèrent de lances et le décapitèrent.

Adalbert mourut le 23 avril 997 et fut tout de suite canonisé.

Si l’on connaît ces détails, c’est que ses deux compagnons ne furent pas mis à mort : ayant réussi à tromper la vigilance de leurs gardiens, ils purent revenir raconter à Boleslas ce qu’ils avaient vécu.

Boleslas se hâta d’aller racheter aux païens le corps du Martyr. Ensuite, les reliques d’Adalbert subirent de telles vicissitudes, qu’on se trouve actuellement en présence de deux corps, de deux crânes, qui sont jalousement conservés l’un à Gniezno, l’autre à Prague. A Rome, l’église Saint-Barthélemy-en-l’Ile, construite d’abord en l’honneur de saint Adalbert, en conserve une importante relique, déposée par Othon III.

Par son martyre, Vojtěch de Prague a eu enfin une influence considérable sur la christianisation de la Bohême et toute l’Europe centrale. On l’a prit comme céleste protecteur de la Bohême, mais aussi de la Pologne, de la Hongrie et de la Prusse.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens