Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mai 2015 5 08 /05 /mai /2015 23:05

 

Hans Wagner

1456-1516

 

Hans Wagner naquit vers 1456 à Riedlinger sur le Danube (Ulm, Allemagne).

En 1475, à dix-neuf ans, il frappa à la porte de la chartreuse d’Ittingen en Suisse et fut admis comme frère lai.

En 1476, il fit la profession après une année de noviciat, durant laquelle on remarqua son profond esprit de méditation et de pénitence.

Il faut savoir qu’alors cette chartreuse était en pleine restructuration, car c’était auparavant un couvent augustinien ; il fallait donc adapter l’édifice à la règle de saint Bruno (v. 6 octobre), selon laquelle chaque moine habite une petite maisonnette dont la porte donne sur le cloître.

Ces travaux étaient bruyants, et les moines y participaient activement de leurs mains, au point que le temps de la méditation était souvent négligé. Hans ne s’y retrouvait pas.

Après avoir sollicité la permission au Prieur, il écrivit directement au Pape, lui exposant sa pensée, sa situation, et son désir de se retirer dans un vrai ermitage solitaire.

La réponse papale alla exactement dans le sens de la demande de Hans. En 1489, à trente-trois ans, ce dernier se retira sur le Mont Pilate où se trouvait un petit «ermitage» abandonné, ou plus exactement une sombre grotte entourée de ronces. L’endroit, qui se trouve non loin d’Obernau, s’appelait Herrgotteswald (la forêt de Dieu Seigneur), et Hans allait y passer vingt-sept années.

Il y vécut dans la stricte observance de la règle cartusienne, se nourrissant de légumes et de fruits, jamais de viande ; il y ajouta ses austérités, dormant sur la roche, la tête appuyée sur une pierre. Peut-être y mettait-il un peu de paille…

L’histoire nous dit qu’il ne sortit presque jamais de sa solitude, où d’ailleurs on put souvent l’observer dans une position extatique. Que voyait-il durant ces extases ? Dieu seul le sait. Le bruit se répandit de l’immense paix qui rayonnait de son visage.

La population alentour se mit à le vénérer comme un saint et construisit pour lui une petite chapelle (1504).

Quand Hans mourut, les gens affirmèrent avoir vu une lumière céleste descendre sur lui. Ce fut le 9 mai 1516.

On l’enterra dans la petite chapelle en question. Un siècle plus tard, en 1613, on rouvrit son tombeau, dont s’exala un très agréable parfum de fleurs.

Les chartreux vivent dans un grand silence et restent dans un quasi anonymat ; c’est peut-être là la raison pour laquelle le bienheureux Hans Wagner n’est pas inscrit au Martyrologe.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens