Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mai 2015 7 10 /05 /mai /2015 23:00

Vincenzo Peis Cadello

1701-1781

 

Vincenzo naquit à Láconi (Oristano, Sardaigne) le 17 décembre 1701, deuxième des neuf enfants de Mattia Peis Cadello et d’Anna Maria Sanna Casu, d’humbles et fervents chrétiens.

Fervent à son tour, Vincenzo assistait à la Messe quotidienne, savait se mortifier, mais n’alla jamais à l’école. Il parlait tout juste le dialecte sarde, si l’on peut dire qu’il parlait, car il était très taciturne.

Jusqu’à sa vingtième année, il aida ses parents dans les travaux des champs. A dix-huit ans, il fut très malade et promit d’entrer chez les Capucins s’il guérissait ; guéri, il n’accomplit pas tout de suite sa promesse ; après une grave chute de cheval, il se souvint de son vœu, et demanda alors à être admis chez les Capucins de Cagliari (1721).

On hésita à l’accepter, à cause de sa maigreur (car un sujet de santé fragile pouvait coûter cher au monastère…), mais on l’admit sur l’intervention d’un pieux marquis (1721). Dans ce noviciat, il prit le nom de Fra Ignazio et fit la profession en 1722, comme Frère Convers.

Commença alors une longue vie de serviteur dans les couvents d’Iglesias, Sanluri, Domusnovas, Oristano, Quartu Sant’Elena, puis de nouveau à Cagliari, où il resta jusqu’à la mort.

Il travailla alors à l’élaboration du tissu pour confectionner les habits des Religieux. A partir de 1741 et pendant les quarante dernières années de sa longue vie, il fut quêteur, arpentant les rues et les ruelles de Cagliari, demandant ici et là un peu de soutien matériel pour les Religieux du couvent, tout en donnant aussi quelques conseils spirituels, promettant de prier pour telle intention : bientôt on lui attribuera des grâces célestes obtenues par sa prière, des réconciliations, des miracles…

Deux ans avant sa mort, il perdit la vue et fut déchargé de sa besogne quotidienne, mais pas de la prière, qu’il affectionnait particulièrement dans la méditation du rosaire.

Un précieux témoin de sa sainteté fut un pasteur protestant qui vivait dans cette région et qui le décrivit comme un saint vivant, parlant aussi de ses miracles.

Ignazio s’éteignit sereinement à Cagliari le 11 mai 1781.

Fra Ignazio de Láconi fut béatifié en 1940 et canonisé en 1951. A cette cérémonie de canonisation était présent un capucin de Cagliari, Nicola de Gesturi (voir Giovanni Medda, au 8 juin).

Ignazio de Láconi, qui était illettré, est considéré en Sardaigne comme le patron des étudiants.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens