Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juin 2015 4 25 /06 /juin /2015 23:00

Anthelme de Chignin

1107-1178

 

Anthelme de Chignin naquit, comme son nom l’indique, au château du sieur Hardouin, seigneur de Chignin (Chambéry, Savoie).

Assez tôt, il fut sacristain à la cathédrale de Belley et prévôt de l’Eglise de Genève, c’est-à-dire administrateur du chapitre. L’évêque le prit comme secrétaire et lui conféra le sacerdoce.

Ayant déjà un parent à la chartreuse de Portes-en-Bugey et un frère à la Grande-Chartreuse, il fut bientôt gagné par cet idéal et, en 1137, reçut l’habit à Portes.

En 1138, il fut appelé à la Grande-Chartreuse, où l’on avait besoin d’un homme expérimenté dans l’administration, pour rebâtir le monastère : une avalanche de neige avait presque tout détruit, en 1132. Anthelme fut à la hauteur de la situation : il fit reconstruire les bâtiments ruinés et les entoura d’un mur de clôture ; il aménagea un aqueduc pour l’approvisionnement d’eau ; il fit défricher des terres, développa ferme et bergerie.

En 1139, il fut aussi élu septième prieur de la Grande-Chartreuse. Avec lui, l’observance devint plus fervente : rien ne coûtait aux moines avec ce père qui donnait l’exemple. 

Comme tel, il convoqua le premier chapitre général de l’Ordre, où il fut décidé que toutes les chartreuses dépendraient de la Grande-Chartreuse, et observeraient les statuts du prieur précédent Guigues († 1136). Anthelme devint alors le premier Prieur général des Chartreux.

Comme on l’a vu le 25 juin, c’est encore Anthelme qui chargea le frère Juan d’Espagne de rédiger les statuts pour les moniales qui voulaient suivre la règle cartusienne.

La sainteté d’Anthelme amena son père à venir prendre l’habit, ainsi qu’un de ses frères, au retour de la croisade en Terre Sainte. Le comte de Nevers aussi, Guillaume II, vint prendre l’habit de convers, ainsi qu’un certain Basile, qui succéderait ensuite à Anthelme.

En 1149, il y eut à Portes un incident : un moine fut élu évêque de Grenoble ; quelques Chartreux, animés de jalousie, prétendirent sortir de leur monastère pour manifester leur revendication ; ils furent paternellement rappelés à l’ordre par Anthelme. Ils en appelèrent au pape qui, sans doute mal informé, les réintégra. Anthelme respecta la sentence papale, mais présenta humblement sa démission au chapitre suivant. Les moines, stupéfaits, appelèrent à leur secours saint Bernard de Clairvaux (v. 20 août), qui connaissait bien le pape, et l’amena à donner raison à Anthelme.

Tout de même, il préférait le silence de la retraite, et fit nommer en 1151 son successeur : Basile de Bourgogne.

Mais dès 1152 on avait besoin de lui : le prieur de Portes, âgé, lui demandait de le remplacer et Anthelme fut prieur à Portes jusqu’en 1154. Il s’y distingua par sa générosité durant une période de disette, distribuant les réserves de son monastère, vendant même des objets précieux pour élargir ses aumônes.

De retour à la Grande-Chartreuse, il seconda Basile de ses suggestions.

En 1163, nouvelle épreuve pour le Solitaire : le pape Alexandre III le nomma évêque de Bellay. Cette nomination intervenait après le passage du roi Louis VII, et surtout après qu’Anthelme avait fortement soutenu le pape Alexandre III contre l’antipape Victor III, soutenu par l’empereur Barberousse. Alexandre III tint à consacrer lui-même Anthelme. Le nouvel évêque sut faire remonter le niveau du clergé local, en particulier en rappelant la loi du célibat sacerdotal.

Le pape voulait aussi envoyer Anthelme comme médiateur entre le roi anglais Henri II et Thomas Becket (v. 29 décembre), mais les médiateurs furent deux chartreux de Picardie.

L’empereur Barberousse, ayant appris les grands mérites d’Anthelme, changea d’attitude envers celui-ci ; il le nomma Prince du Saint-Empire Germain Germanique, en 1175. Mais cet apparent rapprochement se retourna contre Anthelme, car sa disctinction impériale avait fortement rendu jaloux le comte de Maurienne ; ce dernier, excommunié pour avoir fait assassiner un prêtre de Bellay, osa se faire absoudre par le pape. Alors Anthelme, encore une fois, se rangea, et repartit à la Grande Chartreuse en simple moine : les fidèles réclamèrent leur pasteur, le pape enjoignit à l’évêque de regagner son siège, et le comte fit amende honorable, au moins pour la forme, et se convertit vraiment quand Anthelme fut à la mort.

Ce Chartreux, plein de mérites et de vertus, s’endormit dans le Seigneur le 26 juin 1178. Il paraîtrait qu’au moment des funérailles, trois lampes brillèrent soudain dans l’église.

Anthelme le Chartreux fut canonisé en 1368.

La ville de Belley, reconnaissante envers son saint évêque, le choisit comme céleste Patron et faillit même prendre le nom de Anthelmopolis. Les reliques furent protégées au moment de la Révolution.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens