Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 23:00

Arialdo Alciati

1010-1066

 

Arialdo naquit vers 1010, près de Côme (Lombardie, Italie N).

Entré dans le clergé, il étudia à Milan, à Laon et Paris. De retour à Milan, il devint diacre décuman, une distinction propre à cette Eglise, où l’on sait qu’est appliqué le rit ambrosien.

Mais le problème de l’époque était que les prêtres, généralement, n’étaient pas fidèles au célibat sacerdotal que l’Eglise conserve depuis les origines. En outre, il se faisait un trafic caché de choses saintes, objets et dignités. La population s’en mêla.

Et comme cela arrive dans chaque manifestation populaire, les choses ont mal évolué. On en vint à la force. Même Arialdo se laissa entraîner dans les violences.

Les tenants de ce mouvement d’indignation furent bientôt appelés par dédain patares, c’est-à-dire «chiffons».

Arialdo prêcha à Varese avec virulence contre le nicolaïsme et la simonie. Un jour, il en vint à intervenir manu militari pendant la célébration d’une Messe, arrachant la chasuble au prêtre indigne qui célébrait et le chassant.

L’archevêque simoniaque de Milan ne pouvait supporter les accusations du diacre Arialdo. Il convoqua un concile près de Novare, où Arialdo refusa de comparaître. Ce fut une erreur : excommunié, il fit appel à Rome, qui suspendit l’excommunication, mais somma l’archevêque de faire pénitence pour sa conduite. Le climat devenait insupportable.

L’archevêque revint à son attitude antérieure, il fut excommunié ; à son tour, il jeta l’interdit sur Milan, tant qu’Arialdo y serait présent. Arialdo s’éloigna, mais on le poursuivit.

Deux clercs le rejoignirent près du lac de Côme. Ces clercs n’eurent pas honte de s’en prendre au diacre de façon indigne : Arialdo fut castré ; on lui creva les yeux, on lui coupa les oreilles, le nez, les lèvres, la main droite et la langue; son corps fut jeté dans le lac.

Arialdo mourut le 27 juin 1066. Son martyre lava ses erreurs.

Un des chefs de l’insurrection patare, Erlembaldo, fut aussi assassiné quelques années plus tard, mais son action ayant dépassé les buts et les limites qu’il aurait dû respecter, il n’est plus considéré comme martyr.

Dix mois plus tard, on retrouva le corps d’Arialdo intact dans le lac. Bien sûr, l’assassinat fut imputé à l’archevêque, qui dut démissionner. Milan brûla. Un nouvel archevêque, soutenu par Rome, fut combattu par l’empereur. Le mouvement patare s’éteignit peu à peu, mais le témoignage de ses chefs fit peu à peu aboutir à une réforme tellement nécessaire.

Le Martyrologe mentionne saint Arialdo le 27 juin, quoiqu’aucune canonisation officielle n’ait eu lieu. C’est la Vox populi qui s’en chargea.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens