Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 23:00

 

Lutgarde de Tongres

1182-1246

 

Lutgarde naquit à Tongres (Belgique) en 1182, de riches bourgeois.

Pensionnaire pendant une douzaine d’années chez les Bénédictines, elle grandit comme n’importe quelle jeune fille qui aime la vie.

Elle recevait des visites au parloir. Un jeune homme vint voir cette jeune beauté, et pendant la conversation, le Christ se montra à elle, lui présentant sa plaie au côté.

Lutgarde avait alors dix-sept ans ; elle se donna totalement à cet Epoux céleste que, revenant à elle, elle chassa le jeune homme presque brutalement : J’ai été conquise par un autre Amant ! Le Christ fut désormais son Epoux et pour le lui montrer, elle changea radicalement son comportement, s’adonnant à la prière et à la mortification.

On dit que cette apparition du Christ est la première manifestation du Sacré-Cœur au Moyen-Age.

Par la suite, Lutgarde eut une vie remplie d’autres manifestations mystiques : visions, lévitation, apparitions du Christ, extases. Elle porta les stigmates de la Passion. Désormais, elle comprit les prières en latin. En outre, sa prière obtint des miracles : délivrance des âmes du Purgatoire, conversions de pécheurs, guérisons de malades, assistance de malheureux.

Ces grâces importunaient Lutgarde : elles l’empêchaient d’être totalement avec le Christ et Lui demanda de les lui retirer. Le Christ lui demanda : Que veux-tu alors ? - Ton Cœur. - Non, lui dit le Christ, c’est moi qui veux ton cœur.

Lutgarde pouvait se permettre une certaine familiarité avec son Epoux divin. Un jour qu’elle ressentit la faim très fort, elle pria ainsi : Seigneur Jésus, ce n’est pas le moment que je reste avec Toi ; va donc auprès d’Elisabeth, qui a tant besoin d’être nourrie chaque heure à cause de sa faiblesse. Prends son cœur, pendant que je vais un peu me restaurer. Il en advint ainsi : la sœur Elisabeth fut guérie et reprit sa vie normale dans le couvent.

Par trois fois, elle jeûna sept années de suite au pain et à l’eau, offrant cette pénitence pour la conversion des hérétiques, le salut des pécheurs, et pour l’empereur Frédéric II, qui menaçait l’Eglise ; elle en prophétisa la mort pour 1250.

En 1206, on prétendit l’élire prieure du monastère ; elle s’y refusa et, pour trouver plus d’austérité et être encore plus ignorée, passa au monastère cistercien d’Aywiers, dont elle ne parlait pas la langue flamande : elle espérait ainsi être oubliée, mais son jargon faisait toujours du bien à qui l’entendait.

Les douze dernières années de sa vie, elle devint aveugle : épreuve supplémentaire qu’elle vivait patiemment en l’offrant pour la conversion des hérétiques.

Le Seigneur lui annonça sa mort prochaine, qui advint le 16 juin 1246.

Lutgarde a été inscrite au Martyrologe en 1584.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens