Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juillet 2015 1 13 /07 /juillet /2015 23:00

Angelina de Marsciano

1357-1435

 

Angelina naquit en 1357 au château de Montegiove (Orvieto, Ombrie, Italie C), de Jacopo Angioballi, comte de Marsciano, et Anna de Corbara, ce qui explique qu’on la nomme alternativement de Marsciano ou de Corbara. Elle avait trois frères aînés et une petite sœur, Francesca.

Angelina fut orpheline dès 1363. Elle épousa à quinze ans Giovanni de Terni, comte de Civitella del Tronto (Abruzzes), qui mourut après deux ans de mariage. Angelina se retrouvait donc toute jeune veuve à dix-sept ans, chargée d’administrer le château de son défunt mari.

Elle put alors librement se consacrer à Dieu, comme elle le désirait d’ailleurs déjà avant son mariage. Elle prit l’habit des Tertiaires franciscaines et, avec quelques compagnes, commença à parcourir la région en invitant la population à se convertir, les jeunes filles à se consacrer, et en soulageant ceux qui étaient dans le besoin. 

Mais comme il arrive souvent quand la prédication dérange, on accusa Angelina de sorcellerie et d’hérésie ; de sorcellerie parce qu’on n’admettait pas son autorité sur d’autres femmes, et d’hérésie parce que, encourageant la consécration, elle semblait s’opposer au mariage, ce qui la faisait assimiler au courant manichéiste. Angelina fut déchargée de ces accusations par le roi de Naples, qui cependant la pria de s’exiler pour éviter d’autres désordres.

Angelina vint se réfugier à Assise. Là, elle eut une vision céleste qui lui enjoignait de fonder un monastère de Tertiaires franciscaines à Foligno.

Elle trouva dans cette ville un monastère où vivaient déjà d’autres Tertiaires, auxquelles elle se joignit. Elle ne «fonda» pas de nouvelle communauté, mais elle y prit bientôt une position importante comme organisatrice de cette forme de vie un peu nouvelle : quoique cloîtrées, les Tertiaires n’étaient pas des «Religieuses» et allaient et venaient un peu à leur guise. Angelina chercha à y imposer une règle, approuvée par le pape, et qui eut un franc succès ; d’autres maisons s’ouvrirent dans la région, à Florence, Spolète, Assise, Viterbe. Il y en aura au moins quinze à la mort d’Angelina.

Reconnues par le pape en 1428, ces maisons reçurent l’autorisation d’élire leur Ministre Générale, au même titre que les Religieux franciscains avaient déjà leur Ministre Général. Et c’est Angelina qui fut élue la première en 1430.

Cette nouveauté blessa les Franciscains, qui réclamèrent l’autorité sur les Tertiaires franciscaines. Angelina se soumit humblement et, cette même année 1430, accepta de vivre sous l’autorité du Ministre Provincial franciscain. Mais les Religieuses de Foligno se plaignirent que cette disposition leur avait été arrachée, et protestèrent. On trouva un moyen terme : les Religieuses se mettraient sous la direction de l’évêque local, et auraient reçu la direction spirituelle d’un Franciscain.

Angelina mourut le 14 juillet 1435 et son culte fut approuvé en 1825.

Au début, les Religieuses avaient pour mission principale l’éducation et l’instruction des jeunes filles, avec aussi quelques responsabilités apostoliques extérieures. Au 17e siècle, on leur imposa la clôture, à l’intérieur de laquelle elles pouvaient encore recevoir quelques jeunes filles. Au 20e siècle, on leur confia à nouveau un certain apostolat extérieur, et cette branche franciscaine prit le nom de Sœurs Franciscaines de la Bienheureuse Angelina.

Dans les temps actuels, elles ont toujours onze maisons, en Italie, en Suisse, au Brésil et à Madagascar.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens