Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 23:00

Athanassios du Mont Athos

920-1000

 

Il s’appelait d’abord Abramios et naquit vers 920 à Trébizonde (auj. Trabzon, Turquie NE), dans une famille de la haute aristocratie.

Très tôt orphelin, il fut recueilli par une parente maternelle, dont le mari était très en vue.

Ses études se déroulèrent à Constantinople, où déjà il s’imposait de dures pénitences : il distribuait aux pauvres presque tout ce qu’on lui donnait à manger, il leur laissait ses habits et ne gardait que sa robe, sous laquelle il grelottait ; en hiver, il sortait avec de la glace aux sourcils, après s’être simplement aspergé la tête avec de l’eau glacée.

Devenu brillant professeur, il préféra la solitude et frappa au monastère du mont Kyminas (Bithynie, Turquie N), et c’est là qu’il prit le nom d’Athanassios. C’est là aussi qu’il rencontra Niképhoros Phocas. Mais, craignant d’être fait supérieur, il passa au mont Athos ; dans ce célèbre ermitage, il simula la sottise et l’illettrisme : il fallait lui enseigner l’alphabet ; mais on découvrit son «subterfuge» : impossible de rester inaperçu ! Il fut élu abbé.

Sa prière, ses conseils, peut-être quelque révélation céleste, permirent la reprise de la Crète sur les Sarrasins islamiques. En remercîment, Niképhoros Phocas lui remit vers 961 une somme importante pour reconstruire l’église de Karyès ainsi que ce qui allait être le Monastère de la Grande Laure. Les travaux commencèrent bientôt et avancèrent à un bon rythme, et Athanassios y participa autant qu’il le put, malgré sa préférence pour la solitude, le silence et la méditation.

Au milieu de ses moines, il s’efforçait de faire régner parmi eux la charité fraternelle.

En 963, il s’éclipsa à Chypre. La raison ? Phocas était devenu empereur, et cet ancien disciple d’Athanassios risquait bien de conférer à son ancien maître quelques distinctions honorifiques. A la mort de Phocas, il revint au monastère.

Certains moines, hostiles à l’esprit d’Athanassios, tentèrent de le dénoncer comme «innovateur» et fauteur de troubles auprès du nouvel empereur, qui cependant lui donna raison. Il y eut même des tentatives d’assassinat, comme pour saint Benoît (v. 11 juillet). Décidément, il n’y a pas que Jésus à être trahi par un proche…

A côté de ces soucis, des disciples accouraient et de loin, attirés par la sainteté d’Athanassios. Il en venait d’Italie comme de l’Arménie ; il intervint sévèrement contre ceux qui, à l’occasion, méprisaient les moines d’origine étrangère. 

Athanassios était si détaché de la gourmandise, qu’il fit jeter simplement des gâteaux qu’on avait préparés pour la fête de son Patron, saint Athanase (v. 3 mai).

Signalons encore ce magnifique trait de charité : d’autres supérieurs de monastère, jaloux d’Athanassios, tentèrent d’aller le dénigrer auprès de l’empereur. En chemin, ils furent attaqués et dépouillés par des brigands; Athanassios, informé de leurs intentions, se fit une joie de les rejoindre, de leur fournir de bons vêtements et de quoi revenir chez eux.

Athanassios était toujours prêt pour l’ultime Rencontre. Sa lampe à huile était toujours pleine. Il mourut brusquement, vers l’an 1000, écrasé sous un éboulement de son église qui touchait à son achèvement. Il avait été abbé (on dit en Orient higoumène) pendant quarante années.

L’higoumène saint Athanassios est commémoré au Martyrologe le 5 juillet.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens