Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juillet 2015 2 14 /07 /juillet /2015 23:00

Inácio de Azevedo

1527-1570

 

Inácio naquit en 1527 à Porto (Portugal), aîné des enfants de Manuel de Azevedo et Violante Pereira. La famille de Azevedo, noble et riche, comptait des personnages importants, dont un évêque à Porto.

Après d’excellentes études, Inácio devint à dix-huit ans régisseur des biens familiaux, qui étaient assez importants, mais la prédication d’un père jésuite le convainquit de quitter les biens de la terre pour gagner ceux du ciel. En 1548, il entra dans la Compagnie de Jésus à Coimbra.

Durant ces années de préparation, son supérieur l’invita à modérer ses austérités.

Avant même d’être ordonné prêtre, il fut nommé recteur de collège à Lisbonne, mais il ne se contentait pas de régir : il alla auprès des malades de l’hôpital voisin ; c’est ainsi qu’il assista plein de compassion trois hommes malades de syphilis, qu’il soigna jusqu’à la fin et qu’il gagna au repentir de leur vie dissolue. 

Il fut ordonné prêtre en 1553. On l’envoya auprès de l’évêque de Braga. Ce dernier en fut si content qu’il demanda bientôt l’érection d’une maison de Jésuites dans son diocèse. Mais Inácio était trop en vue et il demanda d’être envoyé à un poste plus ignoré.

En 1565, il fut envoyé pour inspecter les missions du Brésil, où les Jésuites avaient déjà ouvert beaucoup de maisons ; pendant trois années, il voyagea partout et revint à Rome demander des «recrues» pour aider les missionnaires déjà au travail sur place. Il y en eut du Portugal et de l’Espagne.

Une expédition fut prête et partit le 5 juin 1570. Inácio se trouvait avec trente-neuf compagnons à bord du Santiago, escorté par un navire de guerre commandé par Luis de Vasconcellos, où se trouvaient trente autres compagnons.

Le bateau du père Inácio fut rejoint et abordé par un navire pirate, commandé par un huguenot déchaîné parti de La Rochelle.

Les pirates égorgèrent immédiatement les Jésuites : huit étaient espagnols, les autres portugais. Tous les Martyrs furent jetés à la mer, certains déjà morts, d’autres agonisants, d’autres encore vivants.

Ce massacre eut lieu au large de la Grande Canarie, le 15 juillet 1570. Au même moment, sainte Thérèse d’Ávila voyait en vision l’événement.

Inácio de Azevedo fut béatifié avec ses Compagnons en 1854.

 

Voici, en ordre alphabétique, les noms des trente-neuf Compagnons martyrs du père Inácio : 

Les Espagnols : 

Alfonso de Baena

Esteban de Zudaire

Fernando Sánchez

Francisco Pérez Godóy

Gregorio Escribano

Juan de Mayorga (sa ville natale est aujourd’hui en France)

Juan de San Martín

Juan de Zafra

Les Portugais :

Aleixo Delgado

Álvaro Mendes Borralho

Amaro Vaz

André Gonçalves

António Correia

António Fernandes

António Soares

Bento de Castro

Brás Ribeiro

Diogo de Andrade

Diogo Pires Mimoso

Domingos Fernandes

Francisco Álvares

Francisco de Magalhães

Gaspar Álvares

Gonçalo Henriques

João Adaucto

João Fernandes de Braga

João Fernandes de Lisbonne

Luís Correia

Luís Rodrigues

Manuel Álvares

Manuel Fernandes

Manuel Pacheco (son pays d’origine est aujourd’hui en Espagne)

Manuel Rodrigues

Marcos Caldeira

Nicolau Diniz

Pedro Fontoura

Pero Nunes

Simão da Costa

Simão Lopes

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens