Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 23:00

Amédée de Lausanne

1110-1159

 

Né vers 1110, le 21 janvier, au château de Chaste dans le Dauphiné, Amédée était fils d’Amédée de Clermont, seigneur d’Hauterive, et de Pétronille de Bourgogne.

La date du 21 janvier, qu’on va rencontrer plusieurs fois, est le jour de la fête de sainte Agnès, pour laquelle Amédée eut toujours une grande dévotion.

Amédée eut une sœur, qui fut religieuse.

La formation du petit Amédée n’eut rien de banal ! Amédée, son père, sentit l’appel à se consacrer à Dieu et, accompagné de seize autres chevaliers, demanda son admission à Bonnevaux, où il prit avec lui son petit garçon. L’abbé fut fort content de cette belle assemblée, mais conseilla de laisser le petit Amédée, qui avait neuf ans, auprès de sa mère.

Après quelque temps, voulant procurer à son fils une éducation plus soignée, Amédée père passa avec lui à l’abbaye de Cluny en 1121 ; il finit par revenir à Bonnevaux, mais cette fois-ci sans son fils, préférant l’envoyer auprès de l’empereur Henri V, avec lequel il était parent.

En 1125, Amédée (le Jeune, disons) voulut à son tour entrer à l’abbaye de Clairvaux, sous la direction de saint Bernard (v. 20 août), faisant ainsi de très grands et rapides progrès dans la science et la sainteté. C’est un 21 janvier qu’il fit la profession monastique.

En 1139, Amédée fut préconisé pour être abbé à Hautecombe : il avait vingt-neuf ans !

Neuf ans plus tard, il fut alors appelé au siège épiscopal de Lausanne. Le pape l’obligea à accepter cette charge qu’humblement Amédée n’osait assumer. Il fut sacré évêque le 21 janvier 1145, jour de ses trente-cinq ans.

Dès lors, il visita assidument son diocèse, prêcha, s’occupa de la formation de son clergé. Il écrivit plusieurs homélies en l’honneur de Notre-Dame (dont celle qu’on lit au bréviaire le 22 août).

On lui confia la formation du jeune comte Humbert de Savoie, dont il fut ensuite le conseiller et le protecteur dans la gestion des Etats.

L’évêque reçut la visite du pape Eugène III en 1147, et plaça son diocèse sous la protection de saint Pierre et du pontife de Rome.

Amédée fut aussi victime des ambitions du comte de Genève, qui le contraignit même à quitter sa ville épiscopale, obligeant l’évêque à résider à Moudon, parmi ses ennemis. Ceux-ci furent excommuniés.

Quand sonna la dernière heure, Amédée donna l’absolution à tous ces gens, sauf à Humbert d’Aubonne, qu’il assigna au jugement de Dieu.

Il mourut saintement le 27 août 1159 (on lit parfois le 11 août) et fut enseveli dans sa cathédrale. Pendant très longtemps, on crut (ou l’on fit croire) que sa tombe était à l’abbaye de Hautecombe, mais en 1911 des fouilles archéologiques mirent à jour dans la cathédrale de Lausanne un tombeau contenant le corps, l’ornement, les insignes épiscopaux d’Amédée.

La vénération publique rangea Amédée au nombre des bienheureux bien avant l’Eglise. Son culte a été confirmé en 1903.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens