Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 23:00

David Lewis

1616-1679

 

Né en 1616 à Abergavenny (Monmouthshire, Pays de Galles), il était le benjamin des neuf enfants d’un père protestant, Morgan Lewis, et d’une mère catholique, Margaret Pritchard.

Lors d’un voyage à Paris en 1632, il se convertit au catholicisme et partit se préparer au sacerdoce à Rome, où il fut ordonné prêtre en 1642. En 1645, il entra dans la Compagnie de Jésus.

Revenu dans son Monmouthshire natal, il fut provincial pour l’Ordre en Pays de Galles.

Sous le pseudonyme prudent de Charles Baker, il exerça son ministère sacerdotal dans les régions de Monmouthshire et Hereford, sans s’occuper du danger qu’il courait, trouvant refuge à l’abbaye de Llantarnam, se déplaçant de nuit, visitant les Catholiques ; on le connaissait, on l’appelait le Père des pauvres.

Lors du fameux soi-disant complot de Titus Oates, les recherches de prêtres catholiques s’intensifièrent particulièrement dans le Pays de Galles. Parmi les «fidèles» du père David, il s’en trouva un qui le trahit : après avoir fait arrêter le père Evans, il s’attaqua au père Lewis, déclarant à la Chambre des Communes, que ce prêtre encourageait le papisme depuis sept ou huit ans.

Ce dernier s’apprêtait à célébrer la Messe, quand six gaillards firent irruption, se saisirent du prêtre et de tout son matériel liturgique. C’était en novembre 1678..

Le père Lewis fut mis en prison à Monmouth, puis à Usk, où il eut le réconfort de retrouver beaucoup de Catholiques qui refusaient de reconnaître la suprématie du roi sur l’Eglise.

Le père David passa au tribunal en mars 1679 ; la séance était présidée par son propre délateur : on l’accusa d’être un prêtre papiste depuis seize ans, d’administrer les Sacrements à des centaines de personnes. Il se trouva aussi d’autres traîtres, qui vinrent témoigner contre le père, après avoir été parmi ses plus fidèles assistants.

En même temps que le père David, furent aussi jugés des malfaiteurs, assassins et voleurs notoires, dont tous les crimes furent prouvés ; seul le prêtre fut condamné à mort. On voulut y ajouter un nouvel interrogatoire au Conseil de Londres, pour établir ses liens avec le complot ; il était clairement étranger à cela, mais on lui fit bien comprendre qu’il ne resterait en vie que s’il apostasiait et déclarait les Jésuites impliqués dans ce complot. David ajouta : Je ne pouvais pas dénoncer de complot, puisque je n’en savais rien ; et je ne pouvais pas accepter la religion officielle, puisque c’était contre ma conscience.

Sur son refus catégorique, il fut renvoyé à Usk pour y être exécuté. Il eut le sort d’être «seulement» pendu et éviscéré, la foule ayant protesté pour qu’il ne fût pas écartelé. Un témoin affirma que ses viscères ne se consummaient pas, de sorte qu’on dut les faire brûler ensuite avec le reste du corps.

Le père Lewis fut martyrisé le 27 août 1679, béatifié en 1929, et canonisé en 1970.

Le miracle retenu pour la canonisation, advint par l’intercession de Cuthbert Mayne et de ses Compagnons en 1962 : un malade fut guéri instantanément et de façon stable d’un sarcome à l’épaule.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens