Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 août 2015 1 24 /08 /août /2015 23:05

 

Josep Calassanç Gastón

1556-1648

 

Il naquit en 1556 au château de Calassanç (Peralta de la Sal, Huesca, Aragon, Espagne), dans une des plus notables familles du pays. Le père s’appelait Pere Calassanç, la mère María Gastón ; ils eurent cinq enfants, le plus jeune étant Josep.

Josep est la forme catalane pour José (Joseph) ; les Espagnols transcrivent volontiers le nom de Calassanç en Calasanz.

Extraordinairement précoce, Josep chassait à cinq ans le démon avec son couteau ; dès qu’il sut lire, il s’équipa de l’office de la Sainte Vierge et des Vies des Saints. Ne voudrait-il pas consulter celles de notre blog et nous donner ses conseils ?

Après des études à Estadilla, il se diplôma en droits canonique et civil à Lleida, puis étudia la théologie à Valencia, et Alcalá.

Vers 1580, mourut sa mère et un des frères. Monsieur Calassanç voulait que Josep se mariât pour perpétuer la famille, mais une grave maladie compromit tous ces projets.

Josep fut ordonné prêtre en 1583 et, l’année suivante, fut nommé théologien de l’évêque de Jaca.

Après la mort de son père (1586), Josep disposa de son immense fortune pour faire du bien autour de lui. 

L’évêque d’Urgel le prit alors comme vicaire général.

Josep était un «bon géant» et savait rendre des services estimables, par exemple en retirant du marais la bête d’un paysan.

En 1592, il gagna Rome, où il fut aux côtés de saint Camillo de Lellis (voir au 14 juillet) dans les hôpitaux. Le cardinal Colonna le prit comme conseiller. Mais Josep était fasciné par l’éducation des populations, si ignorantes.

Il initia un premier institut de Clercs réguliers des Ecoles Pies, qui faillit fusionner avec celui de Giovanni Leonardi (voir au 9 octobre). En 1617, le pape créa une congrégation, les Pauvres Clercs de la Mère de Dieu des Ecoles Pies, dont Josep était nommé supérieur général.

Ce terme des Ecoles Pies est un peu déroutant en français. Le mot italien pio, pia veut dire ici  pieux, chrétien. Josep faisait un peu en Italie ce que faisait en France Jean-Baptiste de La Salle (voir au 7 avril), mais Josep s’adressait aussi aux jeunes nobles pour une instruction plus poussée. De l’expression scholæ piæ est venu leur nom de Scolopi (en italien) et Piaristes (en français).

Les écoles se multiplièrent de façon prodigieuse, les difficultés aussi. Josep fut contraint, à quatre-vingt-six ans, de se présenter au Saint-Office pour être examiné ; on lui imposa un assistant et un visiteur qui travaillaient constamment contre lui. Même le pape supprima la congrégation en 1646. Josep se soumit, mais prophétisa que l’Institut serait reconstitué.

A partir de 1648, le pauvre vieillard souffrit du foie, d’une blessure au pied, et de soins maladroits. On lui proposa de se soigner avec des tranches de citron trempées dans l’eau et saupoudrées de sucre, un remède préconisé par le schismatique Henri VIII d’Angleterre : Josep refusa net ! 

Josep mourut, chargé de douleurs et de mérites, le 25 août 1648, nonagénaire.

A l’autopsie, on lui trouva de la chaux dans les intestins. Tout Rome voulut défiler pour vénérer sa dépouille, même en descendant par le toit.

En 1656, le pape autorisait l’Institut à reprendre ses activités.

Josep fut béatifié en 1748, canonisé en 1767.

En 1948, il fut proclamé patron de toutes les écoles populaires chrétiennes.

Sa fête liturgique est au 25 août.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens