Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 août 2015 6 15 /08 /août /2015 23:02

Lorenzo l’Encuirassé

† 1243

 

Ce Lorenzo a été surnommé en italien Loricato, armé de cuirasse ; on a traduit en français : encuirassé.

Il était né vers la fin du 12e siècle, à Fanello (Manfredonia, Pouilles, Italie SE).

Il eut le malheur de tuer quelqu’un accidentellement et, en pénitence, il fit le pèlerinage de Compostelle.

De retour d’Espagne, il vint à l’endroit où saint Benoît (v. 11 juillet) avait vécu près de Rome, à Subiaco, puis se fixa dans une grotte à proximité.

Il y vécut extrêmement mortifié. Son équipement ascétique était effroyable : sur sa tête, des plaques métalliques qui se croisaient de l’occiput au bout du nez et d’une oreille à l’autre, tout cela garni intérieurement de pointes, en sorte qu’il ne pouvait appuyer sa tête pour sommeiller un peu. Son corps était bardé d’autres plaques hérissées, sanglé de chaînettes qui tuméfiaient sa chair. Le vendredi saint, il se brûlait le front au fer rouge.

Tombé malade après seize années de cette vie, il céda humblement aux prières du cardinal Ugolino et détendit un peu son austérité : il accepta de boire un peu de vin, de manger des légumes ! Que mangeait-il donc auparavant (s’il mangeait…) ?

De nouveau malade, il consentit cette fois à déposer son armure et à se nourrir un peu mieux.

Si dur pour lui, il savait être très accueillant, car on vint le voir et on lui fit des dons. Avec cela, il offrit à une brave fille de Subiaco sa dot de mariage ; un jour qu’il eut la présence du clergé local et des fidèles, il leur servit le peu qu’il avait, et il y en eut miraculeusement pour tout le monde.

Un jour qu’une inondation menaçait son repaire, il refusa de s’en éloigner : J’ai fait vœu de ne pas quitter cette grotte. Ni l’eau ni le feu ne me feront sortir. Dieu fera de moi ce qu’il voudra. L’eau prit peur et s’arrêta.

Lorenzo fit reconstruire une église à Notre-Dame, qui avait été détruite dans les temps anciens. On l’appela San Lorenzo après la mort de l’ermite.

Cette mort intervint le 16 août 1243, après trente-trois ans de pénitence. Son culte fut confirmé en 1778.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens