Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 23:07

Camillo Costanzo

1572-1622

 

Voir d’autres détails historiques sur cette persécution dans l’article Japonais Martyrs 1603-1639.

Camillo naquit en 1572 à Bovalino Superiore (Calabre, Italie sud), de Tommaso et Violante Montana, de famille noble.

Après l’école de Bovalino, il étudia le droit à Naples, puis s’enrôla dans l’armée et combattit en Flandre.

En 1592, il entra dans la Compagnie de Jésus, toujours à Naples.

Il fut à Nole puis à Salerno, où il enseigna la grammaire et, en 1601, dirigea l’oratorio.

En 1602, il fut ordonné prêtre et se porta volontaire pour les missions d’Extrême Orient.

En 1605, il arriva à Macao, mais les portugais l’obligèrent à débarquer au Japon.

Il commença par apprendre la langue japonaise pendant un an, puis évangélisa le royaume de Bugen et la ville de Sakai, où, en six ans, il conduisit au baptême plus de huit-cents personnes, dont beaucoup furent ensuite martyrisées.

En 1614, la persécution le contraignit à retourner à Macao où, pendant sept ans, il rédiga quinze livres en parfait japonais, réfutant les erreurs du bouddhisme.

En 1621, déguisé en soldat, il pénétra au Japon, se réfugiant sur l’île de Firando (actuelle Hirado) ; après trois mois, il tenta de rejoindre Noscima, mais il fut dénoncé : une pieuse chrétienne l’avait prié de venir convertir son mari, mais ce dernier s’empressa d’aller dénoncer le missionnaire à l’autorité ; le gouverneur envoya immédiatement des soldats pour arrêter le prêtre et tous ceux qui l’avaient accompagné.

C’est ainsi que fut martyrisé Augustinus Ōta (voir au 10 août.

Prisonnier sur l’île de Ichinoscima, le père Costanzo fut condamné à mourir par le feu, sur ordre exprès de l’empereur.

On le reconduisit à Firando pour l’exécution de la sentence ; le bûcher fut préparé tout près de la mer, pour bien le faire voir aux Anglais et aux Hollandais dont les vaisseaux étaient amarrés dans le port.

Le Père  continua longuement à s’adresser à la foule, en japonais, en portugais, en flamand ; il chanta le psaume 116 (Laudate Dominum, omnes gentes), prononça cinq fois le mot Sanctus, et expira.

C’était le 15 septembre 1622, cinq jours après le «Grand Martyre».

Il fut béatifié en 1867.

Nota. Il semble erroné d’attribuer au père Camillo Costanza les prénoms de Giovanni Battista qui désignent un tout autre personnage.

Partager cet article

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie C
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens