Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 septembre 2015 3 23 /09 /septembre /2015 23:02

Carlo Antonio Divini

1653-1721

 

Carlo Antonio vit le jour le 1er mars 1653 à San Severino (Marches, Italie est), de Anton Maria et Maria Angela Bruni, qui moururent déjà en 1656. Dans ce noble foyer naquit aussi une petite fille.

Carlo fut élevé par un archidiacre de la cathédrale, oncle maternel assez sévère.

En 1670, le jeune homme entra chez les Frères Mineurs à Forano, et prit le nom de Frère Pacifico.

Il fut ordonné prêtre en 1678, nommé prédicateur et professeur en 1681 : il enseigna la philosophie à Montalboddo.

Après un séjour à Urbino, il fut à San Severino comme vicaire, puis à Forano, où il devait exercer son apostolat, rayonnant dans toute la province des Marches. Avant de quitter le couvent, il passait des heures en prière.

La parole du Frère Pacifico fut efficace : il sut ramener les grands à plus d’humilité, il réchauffa les tièdes, il remua le cœur des fidèles. Des miracles se produisirent sur sa prière ; des prophéties se vérifièrent (le tremblement de terre de 1703, la victoire sur les Turcs en 1717).

Frère Pacifico reçut des visions, mais aussi des maladies : une plaie à la jambe droite dégénéra ; le Frère perdit la vue (à cause de ses larmes), l’ouïe, au point qu’il ne pouvait plus lire les textes de la messe et du bréviaire, ni confesser, ni célébrer, ni même participer à la vie conventuelle. Rude épreuve pour un prêtre actif.

Malgré ses infirmités, en 1692, il fut élu gardien (c.à.d. supérieur) à San Severino, mais retourna à Forano dès 1693, et y resta douze ans. Pacifico pratiquait des jeûnes sévères, ajoutait de la cendre sur son pain, portait un cilice.

Détaché de ce monde, il n’était pas bavard. Recevant sa sœur qu’il n’avait pas rencontrée depuis lontemps, il lui dit seulement : Adieu ! Allons gagner l’indulgence de la Portioncule ; une autre fois encore : Tu vas bien ? Moi aussi ! Au revoir au ciel. Loué soit Notre-Seigneur.

Le temps qu’il aurait passé à l’autel, au chœur, ou au confessionnal, il le passait en longues heures devant le Tabernacle.

Frère Pacifico s’éteignit à San Severino le 24 septembre 1721. Il a été béatifié en 1786 et canonisé en 1839.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens