Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 23:00

Caterina Fieschi Adorno

1447-1510

 

Caterina Fieschi Adorno vit le jour le 5 avril 1447 à Gênes (Ligurie, Italie nord-ouest), benjamine des cinq enfants de Giacomo Fieschi et Francesca di Negro. Le père était un noble gênois, neveu du pape Innocent IV et, pendant un temps, vice-roi de Naples. La famille Fieschi était à la tête des guelfes, partisans du pape.

Caterina reçut une formation intellectuelle soignée, étudiant les classiques latins et grecs, mais aussi les auteurs de son époque : Dante, Petrarque, Jacopone da Todi.

Ayant déjà sa sœur aînée, Limbania, chez les chanoinesses de Gênes, Caterina y demanda son admission à treize ans. Evidemment, c’était trop tôt.

Et voilà qu’en 1463, on arrangea un mariage politique entre elle et Giuliano Adorno, dont la famille était autrefois ennemie des Fieschi ; ainsi on parvenait à une sorte de trêve, au moins apparente.

Le couple n’eut pas d’enfants, c’était une vie mondaine sans plus, pendant dix années.

En 1473, Caterina eut son heure de conversion, versa des larmes, se confessa, eut la vision du Christ ensanglanté sous la Croix. Désormais, elle irait communier chaque jour, s’imposant mille mortifications, des jeûnes, des veilles, et s’adonnant aux bonnes œuvres. Bientôt, son mari l’imita et le couple s’installa dans une humble maison proche de l’hôpital de Pammatone. Giuliano entra même dans le Tiers-Ordre franciscain.

Puis Caterina se purifia encore davantage, grâce aux visions qu’elle reçut ; les mortifications diminuèrent, et durent même cesser tant elle était affaiblie.

De 1490 à 1496, elle dirigera l’hôpital. Contaminée par une malade de la peste, elle guérira tout de même. C’est sur son initiative que fut construit à Gênes le Réduit, pour accueillir des malades graves ou même incurables.

Veuve à partir de 1497, elle passera ses dernières années dans de grandes souffrances en union avec le Christ, dans de grandes épreuves mystiques où elle connaîtra les douleurs des âmes du Purgatoire.

Ce lui fut l’occasion de rédiger le Traité du Purgatoire, ainsi qu’un Dialogue Spirituel, deux ouvrages dans lesquels elle expliqua en termes simples son expérience spirituelle.

Elle s’éteignit à ce monde le 15 septembre 1510.

Béatifiée en 1675, elle fut canonisée en 1737.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens