Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 septembre 2015 4 10 /09 /septembre /2015 23:01

Sperandea de Gubbio

1216-1276

 

Sperandea - c’est le féminin de Sperandeo, «espère en Dieu» - était née vers 1216 à Gubbio (Ombrie, Italie C).

A neuf ans, après une vision du Christ qui l’appelait à se dépouiller des biens matériels, elle se couvrit d’une peau de cochon, qu’elle serra avec une ceinture de fer et quitta sa famille.. 

Désormais, sa vie devait être la mortification, la prière, l’union à la passion du Christ. Elle reçut d’autres visions, spécialement le Vendredi Saint.

Elle alla prêcher la pénitence ; on la vit à Rome, Spolète, Gubbio, Recanati, Fossato di Vico, Fabriano, Cagli, et peut-être bien aussi en Terre Sainte. Elle adressait volontiers ses convertis aux Frères Mineurs.

Des guérisons et des miracles l’accréditèrent. Avec le signe de la croix, elle opérait des prodiges, particulièrement envers les enfants malades, les femmes stériles et les prisonniers. Elle consolait les pauvres avec des paroles de douceur et de réconfort. On recourut à elle pour apaiser les discordes entre voisins, entre cités.

Elle se ménagea des retraites dans des ermitages d’une rare austérité, si incommodes parfois qu’elle s’attachait pour ne pas fuir.

Après ces périodes érémitiques et ces missions apostoliques, elle se fixa chez les Bénédictines de Cingoli (Ancône), où elle fut ensuite élue abbesse.

Ayant eu recours à des maçons pour quelques travaux dans le monastère, elle leur prépara le repas et leur demanda ensuite s’ils avaient besoin de quelque chose d’autre. On était au mois de janvier. Les ouvriers, pour plaisanter, lui demandèrent des cerises ; Sperandea pria, et reçut d’un ange un grand panier plein de cerises, qu’elle porta aux ouvriers. Ces derniers, tout confus, lui demandèrent pardon pour la taquinerie de mauvais goût.

C’est dans une grotte de Cingoli qu’elle passa un dernier carême, dans le plus complet dépouillement, malgré le froid.

Sainte Sperandea mourut le 11 septembre 1276 et son culte fut approuvé en 1633, mais elle n’est pas inscrite au Martyrologe.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens