Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 00:00

Giovanni Chigi

1300-1363

 

L’ancienne famille Chigi a donné son nom à un palais célèbre de Rome.

Giovanni serait né dans la région de Sienne.

Il eut d’abord une jeunesse qu’on a qualifiée de dévergondée - mais que signifie cela à notre vingt-et-unième siècle ? Disons qu’elle fut mondaine et joyeuse.

Entré à dix-huit ans chez les Ermites de Saint-Augustin à Valleaspra, non loin de Massa Marittima, il vécut ensuite au monastère de Sienne, comme frère convers, chargé du jardin, du ménage, des écuries.

On lui confia la sacristie et il servait volontiers la messe. Au terme de la célébration, il s’approchait délicatement du prêtre et lui signalait très humblement les petites entorses que celui-ci avait pu commettre contre les rubriques du missel.

Il accepta humblement aussi d’être chargé d’aller quêter par les rues, mission souvent ingrate, humiliante, où l’on s’expose à beaucoup de remarques désobligeantes, même si gens savaient aussi donner de leur poche pour aider les Religieux.

Sa vie passée ne s’était pas entièrement effacée de son cœur et il dut combattre contre les tentations charnelles. Pour prendre résolument le diable par les cornes, il se construisit une hutte en forêt, qu’il jonchait d’orties. Là, dans la tenue la plus dépouillée possible, il se roulait sur ce tapis. Le diable dut s’avouer vaincu.

Comme pour tout bon frère convers, toutes les corvées lui tombaient sur le dos, à se demander si les «pères» ne savaient donc pas remuer un balai.

Son habit s’usa et il n’avait rien à se mettre. Il pria de tout son cœur le Seigneur d’avoir pitié de ses loques : alors se présenta un gentil monsieur qui lui remit le prix que coûtait un habit. 

On pensait que, pour être convers, Giovanni n’avait pas besoin d’étudier, mais son intense vie intérieure, son humilité, sa prière, lui donnèrent des lumières que n’avaient pas les «pères». On lui demanda conseil, les supérieurs restaient étonnés de ses réponses. On l’envoya même à Pavie pour introduire l’esprit de l’observance rigoureuse de la règle augustinienne. Giovanni était d’autant plus heureux d’aller à Pavie, qu’on y conservait les reliques du saint Fondateur, saint Augustin (v. 28 août). On le vit parfois au petit matin, couché auprès de cet autel. 

Puis on le rappela à Valleaspra. Une épidémie de peste envahit la région, et Giovanni fut contaminé. Il mourut le 28 octobre 1363.

Son culte fut autorisé vers 1660, mais le bienheureux Giovanni Chigi ne se trouve pas dans le Martyrologe.

Partager cet article

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie G
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens