Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 20:02

Odilon de Cluny

962-1049

 

Odilon était de la famille des Mercœur (Saint-Cirgues, Haute-Loire) et naquit en 962.

Petit, il bénéficia d’un miracle de Notre-Dame, qui le guérit de sa paralysie des jambes.

Chanoine de Brioude, il entra à l’abbaye de Cluny, où l’abbé Mayeul lui donna l’habit monastique et reçut sa profession ; il en fit son coadjuteur en 991 et, trois ans plus tard, Odilon était élu cinquième abbé de cette célèbre abbaye de Cluny.

En 999, il recevra le prieuré de Paray-le-Monial. Entre 1002 et 1008, il achèvera l’édification de l’église Saint-Pierre du monastère ; puis il proposera de rattacher l’abbaye de Vézelay à Cluny, mais les évêques s’y opposèrent et l’union ne se fit qu’en 1058. Odilon ne cherchait pas à exercer une domination puissante, foncièrement contraire à son caractère, mais à confédérer les monastères dans une grande famille solidaire, pour maintenir une unité dans l’application de la Règle.

On connaît d’ailleurs la douceur légendaire de l’abbé Odilon. Il répondit un jour : J’aime mieux être puni pour un excès de miséricorde que pour un excès de dureté.

Il fut appelé de toutes parts pour réformer les monastères. Ainsi l’impératrice Adélaïde (v. 16 décembre), qui le rencontra personnellement peu avant de mourir. 

Odilon fut ainsi dans l’obligation de se déplacer beaucoup. Il fut à Rome plusieurs fois et alla au Monte Cassino : humblement, il voulut baiser les pieds de tous les moines de l’abbaye.

En 1006, il se prodigua pour venir en aide aux victimes de la famine ; il vendit tout ce qui avait quelque valeur dans l’abbaye, étoffes, ornements, vases sacrés, et se fit personnellement mendiant pour apporter encore plus de soulagement aux malheureux. Des miracles complétèrent cette générosité sans borne.

Il est connu que c’est Odilon qui réussit à imposer la Trêve de Dieu, imposant aux belligérants de suspendre tout acte de violence armée du mercredi soir au lundi matin. Apparemment, il ne restait donc plus que trois petites journées pour «régler les comptes», mais Odilon espérait surtout que, durant la trêve, les ennemis auraient du temps pour réfléchir et même pour se réconcilier - ce qui arriva en effet.

Odilon institua le premier la journée de prière pour les Défunts, le 2 novembre, au lendemain de la fête de Tous les Saints, statuant que dans tous les monastères clunisiens, ce jour-là, on ferait des aumônes, des prières et l’on célébrerait la Messe pour tous nos frères qui militent sous la règle de saint Benoît, afin que par la miséricorde de Dieu nous fassions chaque jour de nouveaux progrès. Cette fête tout d’abord bénédictine fut ensuite étendue à toute l’Eglise.

Très marial, Odilon fut un jour ravi en extase au moment où l’on chantait le verset du Te Deum : Pour libérer l’homme, tu n’as pas dédaigné de descendre dans le sein d’une Vierge. En souvenir de cet événement, les Bénédictins font toujours aujourd’hui une profonde inclinaison en chantant ce verset.

Odilon était souvent comblé du don des larmes, durant sa méditation personnelle. Rien d’étonnant qu’un si saint personnage fût préconisé pour l’épiscopat ; on lui proposa le siège de Lyon, mais il le refusa humblement (1031).

Avant de mourir, il voulut faire encore une fois le pèlerinage de Rome. Dans ses dernières années, il eut de fréquents malaises, mais tenta de visiter les monastères dépendants de Cluny. A Souvigny, il annonça qu’il mourrait un premier janvier. Sa prophétie s’avéra pleinement. Le 31 décembre, il se fit allonger sur la cendre pour recevoir les derniers sacrements et s’éteignit le 1er janvier 1049.

Odilon, ainsi que Mayeul, furent ensevelis à Souvigny. Au temps de la Révolution, leurs tombes furent profanées. L’église, fermée au culte, fut rouverte en 1852 ; des fouilles récentes ont permis de mettre à jour les restes de ces deux saints abbés.

Le Martyrologe mentionne au 1er janvier Odilon, qui fut abbé pendant cinquante-six années et aussitôt après sa mort vénéré comme un saint.

Partager cet article

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie O
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens