Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 09:02

Silvestro de Troina

† 1164

 

On place sa date de naissance à la fin du 11e siècle ou au début du 12e, à Troina (Enna, Sicile).

Cette île abritait beaucoup de monastères de l’Ordre de Saint-Basile, de rite oriental, à la suite de l’occupation byzantine.

Le monastère Saint-Michel se trouvait à Troina, et Silvestro y entra encore jeune.

Une tradition très ancienne rappelle qu’il reçut avec grande bonté un vieux mendiant, qui se révéla être Notre Seigneur lui-même.

De même, on rapporte qu’il fit le voyage à Catane pour vénérer sainte Agathe au jour de sa fête (v. 5 février), en une heure ; or il y a quarante kilomètres de Troina à Catane et Silvestro était à pied à l’aller comme au retour.

Vers 1155, il fit le pèlerinage à Rome et rencontra le pape Adrien VI, qui l’ordonna prêtre. 

Au retour, il s’arrêta à Palerme et guérit Guglielmo, le fils du roi de Sicile. En suite de quoi, il fut élu abbé de son monastère.

Après quelques années, il se construisit une petite cabane non loin du monastère, pour vivre dans une plus grande solitude et austérité.

Silvestro mourut le 2 janvier 1164 à Troina et son culte ab immemorabili fut confirmé vers 1552.

La récente édition du Martyrologe a accueilli Silvestro au 2 janvier.

Son culte fut confirmé en 1750 et le Martyrologe le mentionne au 2 janvier.Silvestro de Troina

† 1164

 

On place sa date de naissance à la fin du 11e siècle ou au début du 12e, à Troina (Enna, Sicile).

Cette île abritait beaucoup de monastères de l’Ordre de Saint-Basile, de rite oriental, à la suite de l’occupation byzantine.

Le monastère Saint-Michel se trouvait à Troina, et Silvestro y entra encore jeune.

Une tradition très ancienne rappelle qu’il reçut avec grande bonté un vieux mendiant, qui se révéla être Notre Seigneur lui-même.

De même, on rapporte qu’il fit le voyage à Catane pour vénérer sainte Agathe au jour de sa fête (v. 5 février), en une heure ; or il y a quarante kilomètres de Troina à Catane et Silvestro était à pied à l’aller comme au retour.

Vers 1155, il fit le pèlerinage à Rome et rencontra le pape Adrien VI, qui l’ordonna prêtre. 

Au retour, il s’arrêta à Palerme et guérit Guglielmo, le fils du roi de Sicile. En suite de quoi, il fut élu abbé de son monastère.

Après quelques années, il se construisit une petite cabane non loin du monastère, pour vivre dans une plus grande solitude et austérité.

Silvestro mourut le 2 janvier 1164 à Troina et son culte ab immemorabili fut confirmé vers 1552.

La récente édition du Martyrologe a accueilli Silvestro au 2 janvier.

 

 

Marcolino Amanni de Forlí

1317-1397

 

Marcolino (Petit Marc) naquit en 1317 à Forlí (Emilie-Romagne, Italie CE).

A dix ans déjà, il prit l’habit dominicain et montra une maturité bien supérieure à son âge, pratiquant la règle dominicaine dans toute sa rigueur, même parfois sous les gentilles railleries de ses confrères.

Il passait pour peu instruit, peu éloquent, incapable d’assumer une quelconque charge, mais il fut favorisé de grâces extraordinaires : la Sainte Vierge lui rendait visite dans sa cellule. En extase durant le Sacrifice de la Messe, il ne se «réveillait» que par le son de la clochette à l’Elévation.

Il aimait les pauvres et leur rendait tous les services qu’il pouvait imaginer, particulièrement envers les petits enfants.

Sa mort, le 2 janvier (ou février) 1397 fut annoncée par un ange dans tout le pays et une grande foule assista à ses funérailles ; les miracles abondèrent.

Son culte fut confirmé en 1750 et le Martyrologe le mentionne au 2 janvier.

Silvestro de Troina

† 1164

 

On place sa date de naissance à la fin du 11e siècle ou au début du 12e, à Troina (Enna, Sicile).

Cette île abritait beaucoup de monastères de l’Ordre de Saint-Basile, de rite oriental, à la suite de l’occupation byzantine.

Le monastère Saint-Michel se trouvait à Troina, et Silvestro y entra encore jeune.

Une tradition très ancienne rappelle qu’il reçut avec grande bonté un vieux mendiant, qui se révéla être Notre Seigneur lui-même.

De même, on rapporte qu’il fit le voyage à Catane pour vénérer sainte Agathe au jour de sa fête (v. 5 février), en une heure ; or il y a quarante kilomètres de Troina à Catane et Silvestro était à pied à l’aller comme au retour.

Vers 1155, il fit le pèlerinage à Rome et rencontra le pape Adrien VI, qui l’ordonna prêtre. 

Au retour, il s’arrêta à Palerme et guérit Guglielmo, le fils du roi de Sicile. En suite de quoi, il fut élu abbé de son monastère.

Après quelques années, il se construisit une petite cabane non loin du monastère, pour vivre dans une plus grande solitude et austérité.

Silvestro mourut le 2 janvier 1164 à Troina et son culte ab immemorabili fut confirmé vers 1552.

La récente édition du Martyrologe a accueilli Silvestro au 2 janvier.

 

 

Marcolino Amanni de Forlí

1317-1397

 

Marcolino (Petit Marc) naquit en 1317 à Forlí (Emilie-Romagne, Italie CE).

A dix ans déjà, il prit l’habit dominicain et montra une maturité bien supérieure à son âge, pratiquant la règle dominicaine dans toute sa rigueur, même parfois sous les gentilles railleries de ses confrères.

Il passait pour peu instruit, peu éloquent, incapable d’assumer une quelconque charge, mais il fut favorisé de grâces extraordinaires : la Sainte Vierge lui rendait visite dans sa cellule. En extase durant le Sacrifice de la Messe, il ne se «réveillait» que par le son de la clochette à l’Elévation.

Il aimait les pauvres et leur rendait tous les services qu’il pouvait imaginer, particulièrement envers les petits enfants.

Sa mort, le 2 janvier (ou février) 1397 fut annoncée par un ange dans tout le pays et une grande foule assista à ses funérailles ; les miracles abondèrent.

Son culte fut confirmé en 1750 et le Martyrologe le mentionne au 2 janvier.

Partager cet article

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie S
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens