Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2015 2 03 /11 /novembre /2015 00:01

Simone Balacchi de Sant’Arcangelo

1250-1319

 

Ce Simone pourrait avoir appartenu à la grande famille des Balacchi (Sant’Arcangelo, Rimini, Italie E) ou d’une humble famille du peuple, les documents n’étant pas clairs là-dessus. La date de sa naissance reste conjecturale aussi. Son père s’appelait Rodolfo.

Quoique orienté d’abord vers la carrière des armes, il entra à vingt-sept ans chez les Dominicains comme convers. 

Il se mit ainsi au service des Frères, dans les besognes les plus humbles. Sa préférée, était le travail de la terre. Mais le couvent fut désormais reluisant et les sanitaires propres…

Son zèle pour le travail et pour la prière était tel, et ses jeûnes si marqués (pain et eau seulement, durant tout le Carême !), que le supérieur craignit pour sa santé et l’invita à la modération. Mais dans sa cellule, il se flagellait jusqu’au sang, il dormait sur deux planches (quand il dormait…).

En outre, Simone s’occupa de la catéchèse auprès des enfants. Il eut le don de la prophétie et des miracles, qui le rendirent extrêmement populaire. Il sut ainsi par sainte Catherine (v. 25 novembre) qu’une église construite à Rimini serait desservie par les Servites de Marie, ce qui arriva en effet quelques années plus tard.

Il offrait continuellement ses larmes et ses pénitences pour la conversion des pécheurs ; il allait jusqu’à s’agenouiller devant eux pour les supplier de se convertir avant de les mener à l’église en procession.

Simone passa aussi des moments difficiles et douloureux, quand le Démon lui suggérait de douter de sa foi jusqu’au désespoir ; mais Simone savait d’où venaient ces tentations, et les dominait par sa confiance en Dieu. Il eut la grâce de recevoir des apparitions, particulièrement de l’Evangéliste Jean, qui le rassura. Ces moments furent marqués par un parfum extraordinaire qui emplissait la chapelle.

Pour le soulager de la fatigue, le supérieur le déchargea du jardin et le nomma deuxième sacristain, charge que Simone accepta avec empressement, nettoyant et astiquant le sanctuaire, qui brilla comme jamais auparavant. En outre, il pouvait ainsi assister avec joie à plusieurs Messes chaque jour. 

Trente années de larmes le conduisirent à la cécité et il passa les dernières années de sa vie sur un lit.

Il mourut à Rimini le 3 novembre 1319.

Son culte fut confirmé en 1820 et le Martyrologe Romain le mentionne au 3 novembre.

Partager cet article

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie S
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8500 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1. Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. 2. Papes. 3. Saints du Calendrier Romain. 4. Les Saints et Bienheureux reconnus depuis le 12e siècle (sauf 2017). 5. Les Saints et Bienheureux des siècles VI-XI. 6. (en cours) : Les Saints et Bienheureux des siècles II-V. 7. (mise à jour) : Bienheureux et Saints proclamés en 2017. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens