Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2015 1 07 /12 /décembre /2015 00:00

Benedetta Rossello

1811-1880

 

Quatrième de dix enfants, Benedetta naquit le 27 mai 1811 à Albissola Marina (Savone, Ligurie, Italie nord-ouest) de Bartolomeo et Maria Dedone, de très modestes artisans potiers, très chrétiens.

Travailleuse et pieuse comme ses parents, Benedetta s’occupa de ses petits frères et sœurs, modela l’argile, et priait volontiers devant le Crucifix ou l’image de la Sainte Vierge.

Ellel s’inscrivit dans le Tiers-Ordre franciscain.

De 1830 à 1837, elle fut auxiliaire de vie dans une famille bourgeoise, dont le «patron», sans enfants, était grabataire. A la mort de ce dernier, l’épouse proposa même à Benedetta d’en faire son héritière, mais humblement elle refusa.

Elle voulait être religieuse et frappa chez les Filles de Notre-Dame des Neiges : douloureux refus, car sa dot était inconsistante. 

En peu de temps moururent successivement sa maman, son frère, sa sœur, et son père : elle se trouvait responsable de ceux qui restaient.

A la suite d’un appel de l’évêque à de bonnes volontés pour encadrer les jeunes déshérités, elle se proposa. Avec trois autres jeunes demoiselles d’Albissola, elles donnèrent naissance aux Filles de Notre-Dame de la Miséricorde. Benedetta prit le nom de Maria Giuseppa, et fut nommée maîtresse des novices, vicaire et économe.

Le nouvel institut devait répandre dans le monde la miséricorde de Dieu, s’unir à Marie comme instrument de salut, en lien avec le sanctuaire de Notre-Dame à Savone. En union avec l’évêque qui les avait bénies, les nouvelles Religieuses devaient pourvoir à l’instruction et à l’éducation des jeunes filles pauvres, à l’assistance aux malades, et rester à la disposition des écoles, des hôpitaux et des paroisses qui auraient besoin d’elles. 

Les premiers pas avaient été faits en 1837. En 1839, les Religieuses faisaient les vœux perpétuels. En 1840, elles étaient déjà onze, et élirent Maria Giuseppa supérieure : elle le resta quasi quarante ans.

Le roi Carlo Alberto reconnut en 1841 l’institut, qui s’étendit rapidement en Ligurie, puis se lança dans une importante activité de rachat de petites filles esclaves africaines ; puis ce fut la fondation en Argentine (1876).

En 1869, Sœur Maria Giuseppe ouvrit un Petit séminaire pour garçons de la classe ouvrière, pour faire faire gratuitement des études à des garçons qui désiraient devenir prêtres. Evidemment, la jalousie ecclésiastique ne lui facilita pas le travail.

Elle mit en route aussi un ultime projet, concernant la réhabilitation des filles repenties, qui vit le jour après la mort de la Fondatrice.

En 1872, il y eut fusion des Franciscaines Missionnaires (fondées par Mgr Rosaz, voir au 3 mai) avec les Filles de Notre-Dame de la Miséricorde, toutes sous la protection céleste de saint Joseph.

L’année de la mort de Maria Giuseppa, il y avait déjà soixante-cinq maisons de cette congrégation qui fut approuvée par décret papal en 1904.

Maria Giuseppa Rossello mourut le 7 décembre 1880. Elle fut béatifiée en 1938, canonisée en 1949, et proclamée patronne céleste des céramiste en 1989.

Partager cet article

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie B
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens