Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2015 4 17 /12 /décembre /2015 22:23

Etienne Harding

1060-1134

 

Le prénom de baptême d’Etienne fut certainement Stephen. Il naquit vers 1060 à Meriot (Dorset, Angleterre).

Très jeune, il fut confié à la voisine abbaye de Sherborne, dont il sortit pour pérégriner en Ecosse, puis à Paris, puis à Milan et Rome. Au retour, vers 1085, il s’arrêta à Molesme (une bonne fois pour toutes, remarquons que cette cité n’a pas d’s à la fin, contrairement à Solesmes, autre centre bénédictin).

On sait qu’à Molesme, la réforme voulue par saint Robert fut difficile (v. 17 avril). Quand ce dernier préféra partir, Albéric (v. 26 janvier) partagea avec Etienne le gouvernement de l’abbaye. Ils partirent eux-aussi, mais les moines les rappelèrent tous les trois - pour un temps seulement. C’est alors qu’eut lieu la fondation de Cîteaux, en 1098.

Dès 1099, Robert dut à nouveau obéir et revenir à Molesme. A Cîteaux, Albéric fut abbé et Etienne prieur. Quand Albéric mourut (1109), Etienne s’éclipsa pour éviter d’être élu abbé, mais unanimement les moines l’élurent comme successeur d’Albéric, donc comme troisième abbé de Cîteaux.

Etienne imposa la pauvreté réelle, excluant l’or et l’argent (sauf peut-être pour les calices et le chalumeau servant à la communion sous les deux Espèces. Il pria le seigneur Eudes de ne point paraître à l’abbaye avec toute sa cour d’élégances - ce que l’intéressé prit très mal, et il retira à l’abbaye ses munificences.

Sans s’inquiéter de cette extrême indigence, Etienne manda un des frères au marché de Vézelay, avec trois pièces de monnaie, tout ce qu’il lui restait. La Providence conduisit justement ce frère auprès d’un mourant de Vézelay, qui lui paya tout le nécessaire pour subvenir aux nécessités de l’abbaye.

Il y eut d’autres difficultés : les monastères alentours critiquèrent l’œuvre d’Etienne, le taxant de novateur et peut-être même de schismatique. Plusieurs frères moururent… Avait-il vu juste ? Dieu permit qu’un des moines défunts lui apparût quelque temps après sa mort ; il le consola et le rassura : il y aurait bientôt une foule de moines autour d’Etienne. Effectivement, c’est en 1112 que vint frapper un certain Bernard avec vingt compagnons, ce Bernard qui, de Clairvaux, allait remplir l’Europe de sa parole douce, théologique et mariale (v. 20 août).

Dès lors, Cîteaux eut d’autres abbayes-filles : La Ferté, Pontigny, Clairvaux, Morimond, qui essaimèrent à leur tour. Du vivant même d’Etienne, il se fonda soixante-dix abbayes cisterciennes.

Etienne organisa un chapitre annuel pour veiller au maintien de la Règle. Il visita tous les monastères. En 1119, le pape approuva les constitutions : la Charte de Charité, qui expose les premières coutumes de l’Ordre, est généralement considérée comme l’œuvre d’Etienne, la règle d’or de Cîteaux.

De ses voyages à Milan et Rome, puis à Metz, Etienne avait rapporté une grande quantité de documents originaux, d’hymnes, d’antiennes, de mélodies. Il écrivit que ce sont ces hymnes ambrosiennes que notre bienheureux père et maître Benoît nous invite à chanter dans sa règle.

Les copistes de Cîteaux transcrivirent, sous la vigilance d’Etienne, la Bible de Cîteaux, qui reprend le texte  biblique latin de saint Jérôme (v. 30 septembre), complété des versions connues de l’hébreu, après consultation de divers rabbins. Ces précieux parchemins, enluminés dans un style tout cistercien, se trouvent à la Bibliothèque de Dijon.

Avec Bernard, Etienne participa au concile de Troyes, où fut reconnu l’Ordre des Templiers (1128) ; en 1132, il rencontra encore le pape en visite en France.

Avant de conclure, signalons qu’Etienne fut favorisé de plusieurs apparitions de la Très Sainte Vierge.

Les  yeux fatigués d’Etienne ne lui permettaient plus de conserver sa place. En 1133, il démissionna et mourut saintement l’année suivante, le 28 mars 1134.

Sa canonisation date de 1623.

Partager cet article

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie E
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens