Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2015 7 06 /12 /décembre /2015 00:03

Gregorio Cermeño Barceló

1874-1936

 

Il vint au monde le 9 mai 1874 à Saragosse (Espagne), unique enfant de Mariano et Matilde, qui le firent baptiser deux jours plus tard, avec le nom du Saint qu’on fêtait alors ce jour-là, Grégoire (de Nazianze, v. 2 janvier).

En 1879, il fut orphelin de père et mère, et confié aux Filles de la Charité de Madrid, jusqu’en 1882. C’est là qu’il reçut la Confirmation, à sept ans.

Puis il fut reçu à l’internat des pères Vincentiens de Madrid, jusqu’en 1887, année où son âge pouvait lui permettre de trouver déjà un premier emploi. Il fréquentait la paroisse, où il servait volontiers la Messe, et allait travailler, tout en continuant d’étudier le latin et les humanités.

En 1890, il put intégrer le collège de Téruel.

En 1892, il entra au séminaire vincentien, où on l’aida à vaincre sa timidité et à discerner sa vocation.

En 1894, il émit les vœux perpétuels et, après les études de philosophie et de théologie, fut ordonné prêtre le 8 septembre 1899.

Peu après, il fut envoyé quelques mois à Valdemoro, comme aumônier dans des maisons de soin tenues par les Filles de la Charité, pour des malades de choléra, de tuberculose, de typhus.

De là, on le jugea tout-à-fait apte à partir pour Porto Alegre (Brésil), comme professeur des jeunes séminaristes (1900-1902). Il y enseigna l’histoire biblique, religion et chant. Mais il fallut abandonner cette mission et revenir en Espagne. En deux ans seulement, le jeune Père avait supporté tant de fatigues, qu’il avait les cheveux blancs. Il avait vingt-huit ans !

On lui imposa une période de repos, puis on l’envoya au sanctuaire proche de Madrid, Notre-Dame des Miracles, au Monte Medo (Orense), où se trouvait aussi un collège et le séminaire diocésain.

Il subit alors une grave épreuve de doute, sur sa présence dans la congrégation, sur son sacerdoce même. On l’envoya en 1906 à Valdemoro, qu’il connaissait bien, puis au Monte Medo au sanctuaire marial. De 1907 à 1922, le père Gregorio put oublier cette période de crise.

Mais vers 1922, la tentation se présenta à nouveau. Les Supérieurs firent passer le père Gregorio brièvement en divers endroits (Teruel, Guadalajara, Monte Medo), seulement une année chaque fois. Puis ce furent les habitants de Guadalajara qui le réclamèrent, en 1929.

Il passa alors sept années comme directeur d’âmes et comme confesseur, heureux de redonner la paix aux fidèles. C’est à Guadalajara qu’il connut si bien le père Ireneo, dont il partagea le sort.

(Voir ici la notice de Ireneo Rodríguez González).

Le père Gregorio demanda un jour aux miliciens pourquoi ils maltraitaient si férocement des gens qui ne faisaient que du bien. Pour toute réponse, il reçut un gros tas de poussière.

Le père Gregorio, fusillé le 6 décembre 1936 avec ses trois autres Compagnons, fut béatifié avec eux en 2013.

Partager cet article

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie G
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens