Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2015 2 15 /12 /décembre /2015 20:03

Prokop de Sázava

985-1053

 

Prokop naquit vers 985 à Chotouň (Bohême, auj. Rép. tchèque).

Voyant sa piété et son intelligence, ses parents l’envoyèrent faire ses études à Prague ; c’est peut-être là, au contact d’autres personnalités slaves qu’il connut les liturgies orientales et qu’il apprit le grec.

Les chanoines le remarquèrent et lui offrirent un canonicat. Un biographe précisa : Il ne recherchait pas sa propre commodité comme les autres chanoines, mais il ne s’éloignait de l’église ni de jour ni de nuit.

On le voit : ici il n’y a pas de place pour situer un éventuel mariage et la naissance d’un fils dont, par idéal monastique, il se serait séparé pour suivre sa vocation à l’érémitisme. Le Martyrologe se fait l’écho de cette circonstance, mais les historiens n’en ont pas trouvé de preuves.

Prokop fut ordonné prêtre. Ses Confrères prêtres ne voyaient pas en lui un chanoine, mais un moine, tant il était dépouillé de toute vanité, de tout orgueil.

Ayant connu un moine bénédictin, il en reçut l’habit, séjourna peut-être quelque temps au monastère de Brzewnow et retourna dans sa Bohême natale pour y mener une vie érémitique (1033).

Il s’établit le long de la rivière Sázava ; à son arrivée, dit-on, les mauvais esprits s’enfuirent de cette grotte ; ils revinrent attaquer Prokop, qui eut une telle autorité sur eux, qu’il les obligea à exécuter les corvées, comme de défricher la forêt ou de passer la charrue ; ses vertus, et ses miracles, attirèrent des disciples et un monastère se constitua, sous la règle de saint Benoît (v. 21 mars). Certains moines vivaient en ermites, d’autres en cénobites.

Le duc de Bohême, Ulrich (ou Uldarik) passait un jour par là, poursuivant quelque gibier. Mourant de soif, il s’arrêta auprès de Prokop, qui lui offrit de l’eau fraîche de la source voisine : le duc fut bien heureux de boire alors un excellent vin, en reconnaissance de quoi, il finança la construction des bâtiments.

A la mort d’Ulrich (1034), son fils Bretislav voulut émanciper son pays de l’influence germanique (et latine), en introduisant le rite slave dans le diocèse de Prague ; l’évêque accepta de conférer la dignité abbatiale à Prokop. 

Dès lors, le monastère de Sázava adopta le rite et la langue slaves.

Les vicissitudes politiques imposèrent une alternance de rites slave et latin au monastère. Mais jusqu’à la mort de Prokop, le 25 mars 1053, le rite slave fut maintenu dans le monastère de Sázava.

Prokop fut vénéré comme un Saint national et fut canonisé en 1204.

Partager cet article

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie P
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens