Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 décembre 2015 2 08 /12 /décembre /2015 00:00

Thibaut de Marly

1205-1247

 

Thibaut ou Thibaud (en latin : Theobaldus, certains écrivent indifféremment Thibauld ou Thibault) était l’aîné des quatre enfants (trois garçons et une fille) de Bouchard 1er de Marly et de Mathilde de Châteaufort, petite-fille de Louis VI. Ce couple appartenait à la lignée des Montmorency.

Né vers 1205, l’enfant reçut une éducation chrétienne, et surtout militaire ; il devint chevalier à la cour de Philippe Auguste.

Il montra une dévotion mariale précoce, nommant la Vierge Marie sa bonne Mère et chère Maîtresse et s’intéressa beaucoup aux monastères dont son père était le bienfaiteur : Port-Royal et celui des Cisterciens des Vaux-de-Cernay.

Un événement fort mystérieux intervint dans sa jeunesse, qui modifia tout le cours de sa vie. Se rendant à un tournoi où il devait lutter, il s’arrêta en chemin pour assister à la Messe. Au sortir, il rencontra ses compagnons qui le félicitèrent pour sa victoire… En réalité, c’est son ange qui était intervenu pendant qu’il priait. Thibaut comprit alors la vanité de la vie mondaine et se décida à faire le pas.

Il alla frapper en 1226 aux Vaux-de-Cernay. L’abbé fut surpris de voir ce noble chevalier désirer la vie si austère des Cisterciens. Les moines comprirent vite que leur novice était une âme d’élite.

En 1230, il fut nommé prieur et, en 1235, abbé.

Abbé comme frère, il voulut participer à tous les travaux du monastère : ménage, infirmerie, entretien de l’église, buanderie et ciroir.

Il participa aussi aux travaux d’agrandissement de l’abbaye, qui compta jusqu’à deux-cents moines.

Dans un chapitre général, on lui fit remarquer que son acoutrement ne correspondait pas à celui d’un abbé, mais il protesta en affirmant que c’était cependant conforme à la volonté de s.Bernard de Clairvaux (v. 20 août).

Il eut à diriger les moniales de Port-Royal ainsi que celles de Notre-Dame-du-Trésor (Vexin).

Appelé à la cour par Louis IX, il pria pour que Dieu mît fin à la stérilité de Louis et Blanche : ils eurent onze enfants.

On lui confia la visite d’un monastère à Nemours, la composition de l’office en l’honneur de la sainte Couronne d’épines.

Thibaut, si marial depuis l’enfance, mourut le 8 décembre 1247, date à laquelle déjà certains fêtaient l’Immaculée Conception de Marie, dont le dogme devait être proclamé en 1854.

Il fut canonisé en 1270.

La Révolution détruisit l’abbaye de Vaux-de-Cernay et dispersa les reliques, dont on n’a pu sauver qu’une petite partie.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens