Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2016 6 30 /01 /janvier /2016 00:00

Aldegonde de Maubeuge

630-684

 

Elle naquit à Cousolre (Nord) vers 630 et était ce qu’on appelle aujourd’hui une Cousolrezienne. Ses parents s’appellaient Waldebertus (Walbert) et Bertilla (Bertille) ; Walbert était le régent de Clotaire II pour les régions de la Sambre et de la Meuse. Aldegonde avait une sœur aînée, Waudru (v. 9 avril).

Toute cette famille était très chrétienne. Walbert lui-même, qui était de sang royal, préférait grandir dans l’amour de Dieu que recevoir les honneurs de son rang.

Aldegonde manifesta dès l’enfance son désir d’appartenir à Dieu. Quand on la demanda en mariage, elle alla se cacher chez sa sœur, jusqu’à ce que le prétendant l’oubliât et qu’elle pût revenir chez les parents. Quand ceux-ci moururent, elle gagna Haumont, où se trouvaient l’évêque de Maastricht, Amand, et celui de Cambrai, Aubert (v. 6 février et 13 décembre), qui lui «imposèrent» le voile des vierges, comme on le dit traditionnellement, sans que cette imposition comporte la moindre contrainte.

Suivant le conseil de ces saints évêques, Aldegonde se retira dans la forêt de Maubeuge, où sa petite cabane devint très vite un grand monastère (659). Les vocations affluèrent, et notamment les deux filles de sa sœur, Aldetrude et Madelberte. 

La première abbesse fut Aldegonde elle-même, en 661. Elle se montra à la hauteur de sa mission, donnant la première l’exemple de la sainteté. Sa charité était inépuisable.

Elle fut favorisée de visions surnaturelles ; c’est ainsi que, la nuit de la mort de s. Amand, elle aperçut un vénérable vieillard en habits pontificaux, environné de gloire et montant au ciel suivi d’un grand nombre d’esprits bienheureux. Un ange lui expliqua que c’était Amand, dont elle avait imité les vertus. Elle s’ouvrit humblement de cette vision à un saint abbé, Ghislain (v. 9 octobre), qui eut l’inspiration de lui dire que cette vision était le présage de sa prochaine mort.

Aldegonde en fut très heureuse ; mais pour se purifier davantage avant de quitter ce monde, elle demanda à Dieu une épreuve. Elle reçut alors au sein droit un douloureux cancer, qu’elle supporta avec une patience héroïque.

C’est à ce moment qu’elle opéra plusieurs miracles, comme celui de guérir un enfant malade, en le portant au coin de l’autel.

Sa sœur Waudru vint lui rendre visite avec des amies ; elles eurent la surprise de voir monter au ciel une grande lumière au moment où Aldegonde rendait son âme, le 30 janvier 684.

Ce furent ses nièces, Aldetrude puis Madelberte, qui lui succédèrent comme abbesses (v. 25 février et 7 septembre). Jusqu’à la Révolution française, c’est l’abbesse de Maubeuge qui nommait le Mayeur (administrateur) de Cousolre.

La maladie d’Aldegonde l’a fait invoquer pour les personnes atteintes de cancer. 

Des miracles se produisirent sur le tombeau d’Aldegonde. Elle est mentionnée au 30 janvier dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie A
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens