Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2016 6 16 /01 /janvier /2016 00:00

Fursy de Péronne

567-648

 

Né vers 567 sur l’île d’Inishquin (Lough Corrib, Irlande), Fursy était fils de Fintan et Gelges, qui étaient de famille princière ; il eut deux frères, Foillan et Ultan (v. 31 octobre et 1er mai) et aurait été baptisé par s. Brendan (v. 16 mai). Le nom de Fursy peut se trouver sous les formes Fursey, Fursa, Forseus, Furseus.

Ayant bénéficié d’une excellente formation auprès des moines, il devint très savant, principalement dans les Saintes Ecritures.

Il choisit bientôt la vie monastique, à Inishquin, sous la direction de s. Meldan (v. 7 février) ; déjà à cette époque, sa prière aurait obtenu la résurrection de deux enfants jumeaux.

Il fonda un monastère à Claran (Headford), d’où il allait fréquemment évangéliser les environs.

Tombé gravement malade, il reçut plusieurs visions où il entrevit les difficultés et les tribulations auxquelles il serait en butte. Il vit comment le diable voulait le perdre, et comment les anges combattirent le diable.

Une fois rétabli, Fursy laissa ses deux frères à Rathmat et alla prêcher ; il chassait les démons. Après une dernière vision, il se retira sur une petite île puis, après quelques années, retourna à Rathmat où il fonda un autre monastère, qui pourrait être celui de Killursa.

Ensuite, avec ses deux frères, il vint à Cnobheresburg (act. Burgh Castle, Norfolk) où, grâce aux libéralités du roi Sigebert, il put fonder un monastère. Il y établit supérieur son frère Foillan (644) et se retira avec Ultan pour vivre dans la solitude et la contemplation.

Ils furent cependant dérangés dans leur quiétude et décidèrent de passer en France, pour gagner Rome (648). 

En débarquant à Macerias (qu’on croit identifier avec Mézerolles), ils apprirent la mort du fils du gouverneur de Picardie, Haymon : Fursy le ressuscita. Haymon voulait les retenir, mais en le quittant, Fursy lui promit que, plus tard, il le préviendrait du moment de son décès. 

Ils reprirent leur chemin. Fursy ne pouvait s’empêcher de faire des miracles sur son passage, de sorte que le maire du palais Erchinoald l’apprit et le retint à Péronne, d’abord pour baptiser son fils, ensuite pour fonder un monastère, à Lagny-sur-Marne (644) ; cette abbaye, amplement dotée par les libéralités de Clovis II, de la reine Bathilde et d’Erchinoald, devint très prospère ; beaucoup d’Irlandais y vinrent se mettre sous la direction de Fursy.

Fursy voulut retourner an Angleterre pour visiter sa première fondation. Mais parvenu à Macerias, il tomba malade ; divinement prévenu, Haymon accourut et recueillit le dernier soupir de Fursy, un 16 janvier vers 648, son dies natalis dans le Martyrologe Romain. 

Il y eut un litige pour la sépulture de Fursy : Haymon voulait l’ensevelir à Mézerolles, Erchinoald à Péronne. On s’accorda pour le «jugement de Dieu» : on déposerait la dépouille sur un char à bœufs, laissant les bêtes se diriger et s’arrêter où bon leur semblerait. Le char s’arrêta à Péronne, et Fursy fut enseveli dans l’église Saint-Pierre.

Saint Fursy est le patron de Péronne. Ses reliques furent profanées par les révolutionnaires, mais une partie put en être sauvée.

Partager cet article

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie F
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens