Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2016 5 29 /01 /janvier /2016 00:00

Gildas le Sage

494-570

 

Gildas s’appelle en breton Gweltaz. Il naquit vers 494 en Ecosse dans l’ancien royaume septentrional de Strathclyde, un des cinq enfants de Caunus ou Cauuus ; ses frères s’appelaient Cuillus, un homme d’armes, Mailocus, un fondateur de monastère, Egreas et Allæcus, deux moines, et sa sœur Peteona, moniale.

Il reçut sa formation auprès de saint Ildut (v. 6 novembre) à Llantwit (Pays de Galles), en compagnie des saints David, Samson de Dol et Pol de Léon (v. 26 juin, 28 juillet et 12 mars).

Puis il aurait fait un premier séjour en Irlande, où il fut en relations avec Brigit de Kildare (v. 1er février), à laquelle il envoya une clochette de sa fabrication.

Ordonné prêtre - on ne nous dit pas par qui ni où - il alla prêcher dans le nord de la Grande-Bretagne. Après quoi, il aurait fait un deuxième voyage en Irlande (à moins qu’il faille le localiser plus tard, vers la fin de sa vie), à Rome et à Ravenne.

C’est alors qu’il vint en Armorique, vers 524, dans l’île de Houat, où il goûta les consolations de l’Esprit dans la lecture de l’Ecriture sainte, la prière et la méditation. Quand il cédait au sommeil, il appuyait sa tête sur une pierre, dont on reparlera. La population vint le voir, l’écouter, l’admirer : Gildas fonda alors le monastère de Rhuys, sans oublier de céder à la grâce de Dieu, qui lui fit opérer des miracles.

Des textes hagiographiques de périodes plus tardives présentent d’autres faits, ou une autre succession des faits de la vie de Gildas, mais semblent moins dignes de confiance.

A la fin de sa vie, sachant que les moines allaient se «disputer» ses reliques, il leur demanda de laisser son cercueil avec la pierre qui lui servait d’oreiller, sur une barque qu’on abandonnerait dans l’océan. 

Gildas mourut le 29 janvier 570.

Les moines suivirent ses recommandations. Peu après, l’un d’eux eut la révélation de l’endroit où les vagues avaient conduit l’esquif : c’était une petite chapelle nommée Eroest, ou maison de la Croix. La dépouille de saint Gildas fut alors ramenée à Rhuys ; plus tard, par crainte des Normands, on la transféra à Bourg-Dieu-sur-Indre (Châteauroux).

L’abbaye de Rhuys adopta la règle bénédictine et fut prospère ; Abélard en fut abbé en 1125. Vendue en 1796, l’abbaye fut reprise en 1824 par les Sœurs de la Charité de Saint-Louis, qui s’y trouvent encore.

Saint Gildas, commémoré au Martyrologe le 29 janvier, est patron de la ville de Vannes (qui est aussi sous la protection de s. Vicente Ferrer, v. 5 avril).

Partager cet article

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie G
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens