Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2016 4 28 /01 /janvier /2016 00:02

Johannes de Réome

425-545

 

Les parents de Joannes se seraient appelés Hilarius et Quieta. Ils habitaient la région de Dijon.

Johannes naquit vers 425 et reçut les saints enseignements de ses parents pendant ses vingt premières années.

Il se construisit alors un petit ermitage au pied de la colline de Montmellian (Tonnerre), pour s’y donner tout entier au service de Dieu. Ce serait déjà à cette époque qu’il commença l’assainissement de cet endroit marécageux, dont il détruisit l’animal qui l’infectait, le basilic.

Les textes de l’Evangile narrant la sainteté de Jean-Baptiste et l’appel des premiers Apôtres (cf. Mc 1:4-20 ; Lc 1:80 ; Jn 1:19-34 ; 3:22-36), l’amenèrent à désirer un plus grand détachement. Il quitta ses parents et sa région pour chercher en Auxois un endroit encore plus retiré et sauvage, où il vécut en anachorète. Ce serait proche de l’actuelle localité de Semur-en-Auxois.

Mais de tels exemples de sainteté ne pouvaient rester sous le boisseau (cf. Mt 5:15). Les gens furent attirés par la vie de Johannes ; on voulait l’entendre, recevoir ses conseils, lui demander ses prières ; des disciples se joignirent à lui. On suivit la règle de saint Macarios (v. 19 janvier). Ainsi naquit l’abbaye de Réome (ou Réôme, ou Réomé) ; la Réome prend sa source dans l’actuelle localité de Corsaint.

Foncièment humble, Johannes se méfiait du commandement. Convaincu qu’il n’en était pas capable, il s’enfuit dans le sud, et se cacha dans le monastère de Lérins. Un pèlerin de passage le reconnut, et le «dénonça» à l’évêque de Langres, dont dépendait l’oratoire de Semur. L’évêque fit savoir à Johannes sa volonté de le voir revenir. Johannes obéit.

Pendant ces dix-huit mois d’absence, la ferveur des disciples s’était déjà attiédie. Sous la douce direction de Johannes, on se reprit.

La mère de Johannes voulut rendre visite à son cher fils. Ce désir était bien naturel, mais Johannes sentit que sa mère pouvait monter encore plus haut : il s’avança mais, sans même lui adreser la parole, il lui fit dire de se sanctifier davantage pour qu’ils eussent ensuite la joie de se revoir au ciel.

Il y eut une autre visite historique : un certain Sequanus (Seine) vint incognito prier dans l’église de Johannes, qui en fut mystérieusement averti ; il invita tous ses moines à venir saluer et recevoir ce vénérable moine (v. 19 septembre).

Johannes fut favorisé du don des miracles. Il chassa les démons et guérit les malades. Les grands reconnurent sa sainteté et firent d’importantes donations au monastère, mais Johannes enseigna toujours à ses disciples le renoncement, le combat contre l’ambition et l’avarice.

Si les dates sont vérifiées, Johannes s’éteignit à cent-vingt ans, comme Jean l’Evangéliste, en 545.

L’abbaye prit plus tard le nom de Moutiers-Saint-Jean, elle eut une grande expansion, connut le déclin, fut sauvagement détruite à partir de 1793. Des reliques de Johannes on a pu préserver le crâne.

Le Martyrologe Romain mentionne saint Johannes au 28 janvier.

Partager cet article

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie J
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens