Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2016 4 25 /02 /février /2016 00:00

Walburge de Heidenheim

710-779

 

On avance quelques incertitudes au sujet de ce personnage historique.

D’abord son nom, qui prend les formes les plus variées : Walburge ou Valpurge, Gaubourg ou Falbourg, Avongour ou Auboué selon les régions. Ensuite son ascendance : son père, Richard (v. 7 février), aurait été un des fils du roi Hlothere ; sa mère, Winna, la sœur de Wynfrith (futur s.Boniface, v. 5 juin). 

Elle eut deux frères, les saints Willibald et Winibald (v. 7 juillet et 18 décembre).

Walburge naquit vers 710 et sa formation se fit à bonne école, à l’abbaye de Wimborne.

En 721, son père voulut partir en pèlerinage avec ses deux fils pour la Terre Sainte, mais il mourut à Lucques (Italie), ce que Walburge apprit seulement l’année suivante.

En 748, elle fut envoyée en Germanie à la demande de s.Boniface, pour en soutenir et compléter le travail apostolique. Le frère de Walburge, Winibald, avait déjà rejoint Boniface et construit l’abbaye de Heidenheim, tandis que Willibald était évêque d’Eichstädt. 

Quand Walburge s’embarqua, il s’éleva une très forte tempête, durant laquelle elle resta en prière sur le pont, et les éléments déchaînés se calmèrent providentiellement : les marins firent connaître le prodige à leur arrivée à Anvers.

Accueillie avec joie par Boniface, Walburge retrouva son frère à Heidenheim et fonda la partie féminine du monastère. Elle en devint l’abbesse et, à la mort de Winibald, gouverna aussi le monastère des hommes, ce qui ne veut pas dire que les moines et les moniales vivaient ensemble dans une même communauté, comme on l’a dit parfois : il y avait deux communautés séparées, proches peut-être, qui avaient accès à l’église par deux portes différentes.

Le gouvernement de cette grande abbaye fut marqué par la prudence et la douceur de Walburge, et aussi par le don des miracles dont Dieu la favorisa.

Un soir, elle fut mystérieusement avertie de se rendre au château d’un baron dont la fille était malade. A son arrivée, les chiens n’aboyèrent pas. Elle s’annonça : Ne craignez rien ; vos chiens ne me toucheront pas ; je suis Walburge, envoyée par Dieu pour guérir votre fille, si vous croyez à Celui qui est le médecin des médecins. La jeune fille était mourante, et fut complètement guérie le lendemain matin.

En 776 eut lieu la translation du corps de Winibald, présidée par Willibald, en présence de Walburge. Successivement, celle-ci rédigea une Vita de son frère, ainsi qu’un récit en vers latins des voyages de son père, où l’on reconnaît l’excellente formation intellectuelle qu’elle avait reçue à Wimborne.

Elle mourut elle-même peu après, le 25 février 779, assistée de Willibald.

Sainte Walburge est commémorée le 25 février dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost 0
Published by samuelephrem - dans Hagiographie W
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 8000 notices de Bienheureux et Saints. Déjà traités : 1.Personnages bibliques (AT et NT). 2.Papes. 3.Saints du Calendrier Romain. 4. Reconnus aux siècles XII-XXI. 5. Siècles VI-XI. 6 (en cours) : siècles II-V. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens