Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juillet 2016 2 26 /07 /juillet /2016 23:00

Anthousa de Mantineon

700-771

 

Il a été question de cette Anthousa le 18 avril, car c’est précisément d’elle qu’il s’agissait à propos de la fille de l’impératrice Eudokia. 

Celle d’aujourd’hui est aussi désignée comme de Constantinople, mais à tort comme on va le voir. La localité où elle vécut se nommait Mantineon, qu’on situe en Paphlagonie (Asie Mineure N, sur la Mer Noire), donc fort loin de Constantinople.

Elle naquit vers 700, de Strategios et Febronia.

Les affaires du monde ne l’intéressaient pas ; comme Jean Baptiste, elle se retira bientôt dans la solitude des montagnes et des grottes. Elle pratiqua certaines mortifications, s’imposant des chaînes de fer et des cilices. Quand elle rencontra le prêtre Sisinnios, elle l’entretint sur la construction d’une église en l’honneur de la Sainte Mère de Dieu. Sisinnios lui donna d’abord beaucoup de conseils et d’instructions, éprouva sa vertu d’obéissance en lui commandant de s’introduire dans un four brûlant - dont elle sortit parfaitement indemne -, lui annonça clairement ce qu’allait être sa vie future et la congédia en lui annonçant quand il mourrait lui-même.

Tout se passa comme il l’avait dit. Bientôt une trentaine de femmes rejoignirent Anthousa. Après la mort de Sisinnios, le grand nombre de moniales et de moines poussa Anthousa à construire deux églises avec cellules attenantes. Vers 740, deux monastères s’établirent : un pour les religieuses avec une église dédiée à la Sainte Vierge, un pour les moines avec une église dédiée aux saints Apôtres.

Le monastère des hommes se trouvait sur la côte, tandis que celui des femmes était sis sur une île d’un lac «Perkile» (?), et sa supérieure était également à la tête du monastère d’hommes. Un moine apportait aux moniales leur nourriture, et en rapportait aux hommes les habits qu’elles leur confectionnaient. Le problème du «double monastère» fut plusieurs fois posé par l’Eglise de Byzance, qui n’acceptait pas l’existence de deux monastères si rapprochés ; mais dans le cas de Mantineon, les deux communautés étaient bien et réellement séparées.

Un des moines fut s.Romanos le Néomartyr (victime des Arabes en 780, fêté chez les Orientaux le 1er mai). C’est peut-être de lui qu’il s’agit quand on parle de son neveu.

La fidélité totale d’Anthousa et des deux communautés fut bien connue et le bruit en parvint aux oreilles de l’empereur Constantin Copronyme. Celui-ci envoya un de ses hommes de main avec une troupe pour aller convaincre Anthousa de se rallier aux idées de l’iconoclasme. Les soldats commencèrent par se saisir des nombreuses icônes du monastère, puis leur chef fit venir Anthousa et son neveu pour les interroger ; le neveu fut cruellement fouetté presque jusqu’à la mort, puis relâché ; on maltraita ensuite Anthousa fort durement : on la fouetta avec des lanières de cuir en lui maintenant écartés les bras et les jambes, on lui imposa sur la tête des icônes préalablement brûlées et encore incandescentes, on lui brûla la plante des pieds avec des charbons ardents. Les bourreaux furent bien déçus de constater que, par la force divine, Anthousa demeura absolument indemne ; enfin, on la força à l’exil ou du moins à quitter son monastère.

Plus tard, de passage avec toute son armée, l’empereur voulut la retrouver et à nouveau l’interroger, mais la prière d’Anthousa lui enleva la vue et l’empêcha d’aller au bout de ses intentions. C’est à ce moment- là qu’elle aurait prophétisé à l’impératrice Eudokia l’heureuse naissance de sa fille (757).

Là-dessus, on ne sait au juste quelle fut la fin d’Anthousa : soit elle put enfin revenir dans son monastère, soit elle mourut en paix en exil, en la fête d’un Saint qu’elle aimait particulièrement, Pantaléon (ou Pantalemon), le 27 juillet, vers 771. On lit aussi çà et là qu’elle fut torturée et martyrisée avec quatre-vingt-dix moniales, mais il ne semble pas que ce soit la vérité : le Martyrologe est plutôt de l’opinion qu’elle mourut en paix chez elle. 

Des miracles se produisirent à sa tombe.

Sainte Anthousa de Mantineon est commémorée le 27 juillet dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens