Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 août 2016 5 19 /08 /août /2016 23:00

Philibert de Jumièges

615-685

 

Des spécialistes ont fait remarquer que l’orthographe de ce nom pourrait mieux s’écrire Filibert, étant d’origine germanique.

Philibert naquit vers 615, non loin d’Eauze (Aquitaine), où son père occupait une très haute charge.

Ce même personnage, Philibaud, fut même investi du caractère épiscopal, pour le siège d’Aire. Ce fut une pratique assez souvent répétée en ces temps-là, et l’on connaît maints exemples d’époux qui, à la suite de l’ordination du mari, vécurent désormais comme frère et sœur. S. Hilaire (v. 13 janvier) en est un exemple. Philibaud fut donc le quatrième évêque d’Aire.

Vers 628, Philibert fut envoyé à la cour du roi Dagobert, où il rencontra s.Eloi, s.Wandrille et Dadon, le futur s.Ouen (v. 1er décembre, 22 juillet, 24 août), avec lesquels il se lia d’amitié.  

Vers 636, Philibert, gagné par les exhortations de ces précieux amis, exprima sa volonté de partir au monastère récemment fondé par Dadon, à Rebais, dont l’abbé était un ancien moine de Luxeuil, s.Agile (v. 30 août). A l’époque, ce monastère était appelé Jérusalem.

D’après les chroniques, le Diable ne se privait pas de se manifester dans cette sainte demeure. Philibert, qui se sentit obligé un jour de mitiger ses jeûnes, reçut la visite de l’Importun qui, lui caressant doucement l’estomac, lui souffla : Tout va bien, maintenant ! D’un signe de croix, Philibert mit promptement en fuite le Démon - et redoubla l’intensité de ses mortifications.

Vers 650, Agile mourut, et l’on élut Philibert pour lui succéder. On vient de voir avec quelle énergie il se «soignait» : il proposa le même régime à la communauté, qui fut moins unanime pour le suivre. Deux moines cherchèrent à expulser leur Abbé : ils furent bientôt punis d’une mort subite. Mais l’épreuve bouleversa Philibert, qui préféra se retirer.

Il visita de nombreux monastères, entre autres Luxeuil et Bobbio, étudiant de près les Règles des grands fondateurs, s.Basile, s.Macaire, s.Benoît, s.Colomban (v. 1er janvier, 19 janvier, 11 juillet, 23 novembre). Ayant achevé son long périple, il vint au diocèse de Rouen, dont Dadon - devenu Ouen - était alors évêque.

Là, sur un ample terrain que lui céda le roi Clovis II, il fonda en 654 le monastère de Jumièges, pour des hommes, bientôt doublé d’un autre, pour les femmes, à Pavilly. Jumièges n’était pas loin de Fontenelle, où se trouvait la fondation de s.Wandrille. L’essor de Jumièges fut tel qu’on avance le nombre de neuf cents moines qui, sous l’impulsion de Philibert, bonifièrent la région en défrichant la forêt.

Philibert eut maille à partir avec le maire du palais Ebroin qui, vexé d’avoir été écarté sur des interventions solennelles de Philibert, se vengea sur l’évêque d’Autun, s.Léger (v. 2 octobre), auquel il fit crever les yeux. Là encore, Philibert fit de sévères remontrances à Ebroin, ajoutant qu’il ne craignait pas le martyre. Ebroin n’osa éliminer Philibert, mais réussit à le calomnier sournoisement auprès de s.Ouen, de façon tellement habile que Philibert fut mis en prison plusieurs années, jusqu’à ce que Ouen se rendît compte de sa bévue et fît libérer Philibert (674). 

Philibert alla se réfugier auprès de l’évêque de Poitiers, qui le protégea et favorisa son apostolat. Philibert réforma le monastère de Quinçay, puis se retira en l’île d’Her, où naquit alors le monastère de Noirmoutier, dont les premiers moines venaient de Jumièges. 

C’est de cette époque que naquirent les marais salants de l’endroit, sur initiative de Philibert.

En 683, après la mort d’Ebroin, Philibert regagna Jumièges où deux abbés nommés par l’évêque s.Ouen, avaient provoqué des divisions et des dissensions, certains moines ne les trouvant pas dans la ligne de leur Fondateur. Philibert fut reçu avec grande liesse ; il rétablit l’ordre, et reçut même du nouveau maire du palais un autre terrain, où naquit le monastère féminin de Montivilliers.

Peu après, Philibert retourna à Noirmoutier. En passant, il nomma abbé de Jumièges son disciple Achard, qui jusques là avait gouverné le monastère de Quinçay. 

S’étant définitivement retiré à Noirmoutier, Philibert soutint encore le développement d’autres monastères locaux, et rendit son âme à Dieu le 20 août 685.

Après maintes péripéties, marquées surtout par les invasions normandes, les reliques du saint Fondateur parvinrent à Tournus, accompagnées de nombreux miracles qui rendirent Philibert très célèbre.

Saint Philibert de Jumièges est commémoré le 20 août dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens