Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 17:24

Kyriakos l’anachorète

449-557

 

Kyriakos naquit en 448-449 à Corinthe (Grèce), de Ioannis et Eudoxia. Ioannis était prêtre.

Quand il eut dix-huit ans, son grand-oncle Petros, évêque de Corinthe, l’ordonna lecteur. Mais Kyriakos entendit l’appel de Dieu quand on proclama le verset évangélique : Si quelqu’un veut se mettre à ma suite, qu’il se renonce, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive (Mt  16:24) ; il partit secrètement pour Jérusalem.

Il se présenta à s.Euthymios (v. 20 janvier), qui lui remit l’habit monastique, mais ne voulut pas le garder à cause de son jeune âge ; il l’envoya à s.Gerasimos (v. 5 mars) : celui-ci se prit d’une grande amitié pour Kyriakos, car ce jeune moine faisait de très grands et rapides progrès dans la sainteté, mettant à profit tout ce que la grâce de Dieu suggérait à son cœur. Après neuf années de cette vie très ascétique au pain et à l’eau, Kyriakos revint au monastère d’Euthyme, qui venait de mourir.

Mais le monastère était en train d’évoluer : la vie érémitique était en passe de devenir cénobitique, et les moines se divisèrent. Kyriakos préféra s’en séparer pour aller à la laure de Soukas. A quarante ans, il reçut le sacerdoce et fut nommé sacristain (skevophylax) : il était chargé du soin des vases sacrés, des reliques ; il devait annoncer l’office et, durant l’office, donner le ton. Cela dura une quarantaine d’années, durant lesquelles jamais le soleil ne le vit en colère, ni manger de nourriture : ceci pourra nous sembler impossible, mais c’est Kyriakos lui-même, en toute simplicité, qui le reconnut.

Pour annoncer l’office de nuit, il prenait son temps et frappait lentement et consciencieusement une pièce de bois, en récitant entièrement le long psaume 118 (le plus long de tous, qui comporte vingt-deux strophes de huit versets).

Il avait environ soixante-dix ans, lorsqu’il se retira dans le désert de Natouphas, où sa nourriture consista en oignons sauvages ; voulant tout de même fuir les foules qui le cherchaient pour obtenir de sa prière des délivrances ou des guérisons, Kyriakos  - nonagénaire - alla s’installer dans le désert de Rouba, qu’il dut encore quitter. Il vint à Sousakim, pendant sept années, revint quelque temps à Soukas, dans une grotte étroite et sombre, où on le consultait pour combattre les partisans de l’origénisme, puis repartit à Sousakim, désormais centenaire. 

L’endroit où il se fixa, était gardé par un gros lion qu’il avait dûment apprivoisé ; l’animal était fort poli et d’une gande douceur.

Deux ans avant de mourir, Kyriakos fut ramené par des moines à Soukas. Il y mourut à plus de cent-huit ans, en 557. 

Saint Kyriakos l’anachorète est commémoré le 29 septembre dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens