Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 octobre 2016 5 28 /10 /octobre /2016 23:54

Palladius de Saintes

† 596

 

Palladius (Palais ou Pallais, en français) fut le neuvième évêque de Saintes, à partir de 573 environ.

Cette année-là, il participe en effet au concile de Paris.

Il développa une grande activité pour le culte des Saints. A Saintes (sans jeu de mots), il fit construire cinq nouvelles églises. 

L’une d’elles fut la basilique en l’honneur du premier évêque de Saintes, s.Eutropius (v. 30 avril), dont le sarcophage, scellé par Palladius, fut retrouvé en 1843. 

Il y eut aussi la basilique en l’honneur de s.Martin (v. 11 novembre) : lorsque les reliques du Saint y furent déposées, trois paralytiques, deux aveugles et une douzaine de fiévreux furent guéris miraculeusement en moins de trois mois.

Palladius fut aussi témoin de deux miracles assez retentissants. Dans le premier cas, un double sarcophage fut mystérieusement déplacé durant la nuit à l’endroit prévu par Palladius, alors que ses hommes n’avaient pas réussi à le déplacer durant toute la journée. L’autre cas fut encore un déplacement de tombeau, à Saujon, où Palladius et seulement cinq prêtres réussirent à déplacer un sarcophage qu’il aurait fallu une centaine d’hommes pour le déplacer.

D’après s.Grégoire de Tours (v. 17 novembre), l’évêque eut aussi de pénibles démêlés avec le roi. Le récit qu’on peut lire présente des détails curieux, étonnants même, et laissent apparaître des situations où il n’est pas facile de voir la vérité.

Ainsi en 584, Palladius fut chargé par le métropolitain de Bordeaux, nommé Bertrand, de consacrer évêque un intrus imposé par l’aventurier Gondovald. L’année suivante, il dut s’en expliquer devant les autres évêques et la cour à Orléans ; il affirma qu’il y avait été contraint, qu’il avait été dépouillé et insulté. Le roi accabla d’injures l’évêque, l’accusa de l’avoir trompé par trois fois, avant de passer à table tout joyeux comme s’il ne s’était rien passé. Mais le dimanche suivant, le roi faillit même sortir de la Messe en se rendant compte que c’était Palladius qui officiait.

Ce qui choque encore plus est que, lors du repas qui suivit cette Messe, Palladius et Bertrand se renvoyèrent des accusations inqualifiables et invraisemblables : jouaient-ils la comédie devant le roi ? Les avait-on enivrés ? Sont-ce des légendes ? Ce sont là en effet des détails qui ne s’accordent pas avec la réputation de constructeur d’églises qu’était Palladius.

Lors du concile de Mâcon de 585, l’évêque consacré par Palladius fut déposé, mais les deux évêques Palladius et Bertrand furent condamnés à le nourrir tour à tour et à lui allouer chaque année une pension.

Peu après la mort de Bertrand, dit-on encore, Palladius fit battre et dépouiller ceux de ses domestiques qui avaient écrit des pamphlets contre lui, à l’instigation de Bertrand. Ne pouvait-il pas simplement leur pardonner ?

Et comme cette intrigue ne suffisait pas, il s’en produisit une autre, trois ans plus tard. En 587 en effet, un certain Antestius prétendit, au nom du roi, empêcher Palladius de célébrer la cérémonie du Jeudi saint. Les deux se retouvèrent bientôt devant le roi, qui renvoya l’affaire à un concile, dont nous ignorons l’issue.

Il semble que ces problèmes n’aient pas beaucoup entravé l’activité pastorale de Palladius. En 596, on le voit encore obtenir du pape des reliques des apôtres et des martyrs.

On reste vraiment perplexe devant les faits racontés à propos de Palladius. Il serait légitime de supposer que, bien plus préoccupé des choses de Dieu que de celles de la terre, Palladius se fût naïvement laissé entraîné dans des situations qu’il ne prévoyait pas et dont il ne savait pas comment se dépêtrer.

L’Eglise le vénère. 

On ignore la date précise de la mort de Palladius. Elle peut se placer à partir de 596, dernière date où il est mentionné, jusqu’au début du siècle suivant, quand apparaît un certain Leodegarius, dont on ignore les dates.

Saint Palladius de Saintes est commémoré le 7 octobre dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens