Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 janvier 2017 2 10 /01 /janvier /2017 10:43

Grégoire de Nysse

335-400

 

La notice de s.Basile le Grand (v. 1er janvier) contient tous les éléments concernant la famille de Grégoire.

Leurs parents, Basile et Emmélie, sont fêtés le 30 mai. Grégoire était le jeune frère de Basile.

Il naquit vers 335, et à Césarée de Cappadoce.

Il fut appliqué à l’étude des lettres, mais il paraît certain qu’il n’eut pas l’avantage de fréquenter les grandes écoles, comme son aîné.

Il remplissait déjà dans l’Eglise l’office de lecteur, quand il fut séduit par les attraits du monde, se fit professeur de belles-lettres, et se maria avec une certaine Theosebie.

Grégoire regretta ce pas ; d’un commun accord avec son épouse, ils se séparèrent et vécurent désormais dans la plus parfaite chasteté. Grégoire revint à l’état ecclésiastique : il rejoignit le monastère de son frère Basile sur les bords de l’Iris dans le Pont.

Quand Basile fut élevé au siège épiscopal de Césarée, les évêques montrèrent un certain désappointement, plus dû à la jalousie qu’à quelque défaut de Basile ; Grégoire soutint son frère, qui l’appela à son service.

En 371 donc, Grégoire rejoignit son frère Basile, qui le consacra bientôt évêque de Nysse. Fidèle à la doctrine trinitaire proclamée par s.Athanase (v. 2 mai) et signée au concile de Nicée (325), Grégoire subit la haine des évêques ariens, qui allèrent jusqu’à le déposer. Grégoire voulut démissionner, mais un autre grand Docteur, Grégoire de Nazianze, l’ami de Basile, l’en dissuada fraternellement. D’ailleurs, il put reprendre son siège en 378. L’année suivante, 379, mourut Basile.

Cette même année, il fut à Antioche, où on le chargea d’une mission auprès des évêques d’Arabie et de Palestine.

En 380, on le nomma archevêque de Sébaste.

En 381, il participa au concile de Constantinople, où il fut un des rédacteurs du Symbole, ce Credo que nous proclamons chaque dimanche à la Messe. En outre on le chargea d’organiser la communion catholique dans le Pont, avec deux autres prélats, Hellade de Césarée et Otrée de Mélitène.

Grégoire fut souvent appelé à Constantinople, car on recherchait ses oraisons, sa parole, ses discours, emplis de doctrine.

Vers 394, mourut Theosebie. Cette même année fut célébré à Constantinople un concile avec le patriarche Nectaire ; c’est le dernier événement où l’on retrouve le nom de Grégoire.

Grégoire mourut le 10 janvier, vers 400.

Il fut un écrivain fécond en exégèse, dogme, ascétisme. Ses écrits font partie des meilleures productions de la patristique, notamment par ses vues sur le mystère de la Sainte Trinité.

Saint Grégoire de Nysse est commémoré le 10 janvier dans le Martyrologe Romain.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens