Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 février 2017 5 17 /02 /février /2017 11:34

Flavien de Constantinople

† 449

 

Notre histoire du patriarche Flavien (Flavianos) commence à son élection au siège de Constantinople, car on ne connaît rien de sa famille, de sa naissance, de sa formation.

En 446, il était prêtre et sacristain, chargé de garder les vases sacrés. Il succéda à s.Proclus (v. 24 octobre).

L’élection était unanime, à l’exception d’un eunuque nommé Chrysaphios, qui manœuvra pour faire déposer et exiler le nouveau patriarche.

L’empereur était à Chalcédoine au moment du sacre ; poussé par Chrysaphios, il fit demander à Flavien une offrande ; Flavien, suivant l’usage, répondit par un envoi de pain bénit (eulogie). Chrysaphios, méprisant ce geste, fit dire à Flavien qu’il fallait un présent en or, à quoi Flavien répondit qu’il n’avait d’or que les vases sacrés, propriété de Dieu et des pauvres, mais fit effectivement envoyer les vases sacrés. De cette façon, Chrysaphios passait pour un spoliateur sacrilège ; furieux de cette leçon, il jura la perte de Flavien.

Il chercha d’abord à écarter des affaires la sœur de l’empereur, Pulchérie, sous prétexte que Flavien voulait l’ordonner diaconesse, mais le patriarche déjoua cette nouvelle intrigue.

Chrysaphios alors s’employa à soutenir le moine Eutychès, son parrain, qui avait eu le malheur de tomber dans l’erreur du monophysisme. En 448, lors d’un synode convoqué par Flavien à Constantinople, cet Eutychès fut convoqué, mais ne se présenta pas et, par l’intermédiaire de Chrysaphios, eut recours à l’empereur, qui lui donna deux officiers impériaux pour l’accompagner. Il fut cependant condamné et excommunié.

Flavien en informa le pape Léon 1er ; celui-ci l’approuva par le fameux Tome à Flavien, qui serait ensuite lu au concile de Chalcédoine (451), mais qui n’arriva à Constantinople qu’en juin 449 ; Eutychès, grâce à Chrysaphios, obtint de l’empereur la convocation d’un concile à Ephèse pour mars 449.

Ce concile fut un véritable combat, au point que le pape Léon devait ensuite l’appeler le Brigandage d’Ephèse. Les légats du pape ne purent y lire son message ; Euthychès fut déclaré orthodoxe et réhabilité ; on réussit à accuser Flavien d’avoir enfreint un canon du concile de Nicée et on le déposa.

L’église devint un champ de bataille où régna une grande agitation entre les deux factions. Flavien eut juste le temps de rédiger un message pour le pape, avant d’être arrêté, remis aux mains de la police impériale, accablé d’outrages et de mauvais traitements. 

Il mourut quelques jours plus tard à Hypèpe (Lydie, Asie Mineure, act. Turquie W)), sans qu’on sache s’il était arrivé à son lieu d’exil ou s’il aurait dû poursuivre encore plus loin. 

Certains dirent que Flavien avait été tué, lui décernant le titre de martyr ; d’autres, que Flavien mourut des coups et des émotions qui l’avaient tant troublé.

Le décès de Flavien advint le 11 août 449. La dépouille de Flavien fut solennellement ramenée à Constantinople, par les soins de Pulchérie, devenue alors impératrice. Cette translation advint peut-être en novembre 450 ou en février 451.

Saint Flavien de Constantinople est commémoré le 17 février dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens