Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 06:24

Meletios d’Antioche

† 381

 

L’époque où vécut Meletios fut marquée par le problème de l’arianisme.

Il était né à Mélitène (Petite Arménie, auj. Malatya, Turquie CE), d’une noble famille.

Devenu prêtre, on remarqua sa vertu, sa science, et son attachement courageux et inconditionnel à la foi romaine, particulièrement à la doctrine énoncée au concile de Nicée (325). 

C’était aussi un homme doux, sur lequel beaucoup se trompèrent : on va voir successivement que les ariens le crurent parfois de leur «parti», les orthodoxes intransigeants, au contraire, hérétique.

En 358, il fut élu évêque de Sébaste pour succéder au semi-arien Eustathios, avec l’appui des ariens, ce qui jeta un doute sur son orthodoxie. L’agitation qui s’ensuivit poussa Meletios à se retirer à Bérée de Syrie (auj. Alep), dans le diocèse d’Antioche.

Or le siège d’Antioche se trouvait vacant après la déposition de l’arien Eudoxios, et tous, ariens comme catholiques, se tournèrent vers Meletios, considérant sa vertu, sa douceur, sa foi profonde. Meletios, de son côté, s’efforça de gagner et les uns et les autres. Mais l’archidiacre ayant voulu extorquer une déclaration plus précise de la part de Meletios, celui-ci répondit en affirmant péremptoirement qu’il fallait adhérer aux canons de Nicée. Les ariens alors obtinrent son envoi en exil, en Arménie. On dut faire partir Meletios de nuit, pour ne pas éveiller l’attention des fidèles.

En 361, Meletios put revenir d’exil. Cette fois-ci, ce furent les catholiques intransigeants qui lui firent opposition, déçus d’apprendre que les ariens avaient auparavant appuyé son élection. Un de leurs meneurs était un prêtre nommé Paulinos ; c’étaient les «intégristes» du moment ; leur faction dura près d’un siècle (cela peut nous consoler quand nous constatons des divisions parmi nous).

L’évêque Luciferus de Cagliari, pensant bien faire, en vint même à consacrer évêque ce Paulinos, en succession d’Eustathios, d’où une nouvelle sentence d’exil pour Meletios.

L’empereur Jovien rappela Meletios, mais sous Valens, on renvoya Meletios dans son exil.

Cependant, Meletios se faisait toujours plus d’amis, parmi lesquels Jean Chrysostome (v. 14 septembre) qui, avec tous les moines de la région, entretinrent le peuple dans la fidélité à leur évêque.

Meletios subit globalement quatorze années d’exil, sur les vingt-et-une années de son épiscopat. S.Athanase d’Alexandrie (v. 2 mai), en avait passé dix-sept sur quarante-six ; c’était pour chacun à peu près une année d’exil pour deux d’épiscopat !

En 378 enfin, Meletios put reprendre possession de son siège. Il en profita pour réorganiser le diocèse et soutenir la vraie doctrine trinitaire.

En 379, il réunit en concile cent cinquante évêques, qui rédigèrent cette profession de foi qui allait être approuvée au concile de Constantinople deux ans plus tard.

En 381, s’ouvrit ce concile, présidé par Meletios, qui cependant n’en vit pas la conclusion, car il mourut cette même année ; le concile s’étant ouvert en mai 381, Meletios mourut certainement après cette date.

Meletios fut enterré auprès de s.Babylas (v. 24 janvier). Jean Chrysostome estima qu’on pouvait le compter parmi les martyrs, tant il avait souffert patiemment les contradictions et les persécutions.

Saint Meletios d’Antioche est commémoré le 12 février dans le Martyrologe Romain, probable jour anniversaire d’une translation de ses reliques.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens