Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 14:52

Pierre de Sébaste

349-391

 

L’ancien Martyrologe mentionnait deux Pierre de Sébaste, dont on n’a fait désormais qu’un seul personnage : le frère des ss.Basile le Grand, Grégoire de Nysse et de Macrina (v. 1er et 10 janvier, et 18 juillet).

Leurs parents déjà, Basile et Emmélie, étaient consommés en sainteté (v. 30 mai) : ils durent s’enfuir en exil dans le Pont pour leur foi ; leur grand-mère, Macrine l’Ancienne, connut s.Grégoire le Thaumaturge (v. 17 novembre).

Dixième de la fratrie, Pierre ne connut pas son père, qui mourut bientôt. Aussi fut-il élevé particulièrement par sa sœur aînée, Macrina, qui secondait si bien leur mère.

C’est de cette Macrine que Pierre reçut l’habitude de lire et méditer l’Ecriture, et surtout le désir de grandir dans les vertus.

Si l’on parle moins de Pierre que de ses frères Basile et Grégoire, de grands auteurs contemporains n’hésitèrent pas à mettre au même rang Pierre et Basile dans les œuvres de la foi.

Vint un temps où ne restaient plus à la maison que la maman Emmélie, la sœur aînée Macrina, et Pierre. Ce dernier restait célibataire, et menait une vie tout angélique. On lui confia la responsabilité de deux monastères, l’un où vivait sa sœur, l’autre étant sans doute celui que Basile avait fondé sur les bords de l’Iris. Il s’acquitta de cette mission avec une sainte prudence, réussissant à donner à manger à  de nombreux  pauvres lors d’une période de grande disette.

En 373, il assista sa chère maman dans ses derniers moments ; en 379, sa sœur et son frère Basile.

Il fut alors promu évêque de Sébaste (Arménie), pour succéder à l’évêque hérétique Eustathios, un farouche ennemi de Basile. Le nouvel évêque devait se hâter d’effacer toutes les traces de l’arianisme dans son diocèse, ce qui ne fut pas une tâche facile. D’une lettre qu’il écrivit vers cette époque à son frère Grégoire, on se rend compte que Pierre ne le cédait en rien à l’éloquence de ses frères aînés.

En 381, Pierre fut un des meilleurs intervenants au concile de Constantinople, où fut condamnée la doctrine de Makédonios.

Les auteurs contemporains ont unanimement reconnu et loué le zèle, la sagesse, la prudence, l’extraordinaire sainteté de Pierre.

Lorsque Pierre mourut, vers 391, c’était, paraît-il, un jour de temps fort chaud, donc pas un 9 janvier comme dans l’ancien Martyrologe ; peut-être un 26 mars, si le soleil de printemps plantait déjà fortement ses rayons sur la terre de Sébaste.

Saint Pierre de Sébaste est commémoré le 26 mars dans le Martyrologe Romain.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens