Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 décembre 2017 1 25 /12 /décembre /2017 22:46

Euthymios de Sardes
754-831

La jeunesse d’Euthymios n’est pas bien connue.
Il étudia dans Alexandrie d’Egypte et, revenu dans sa région natale, vécut dans un monastère, où il fut successivement ordonné diacre, puis prêtre.
Vers 787, il fut appelé à être l’évêque de Sardes : il n’avait que trente-trois ans. Le site archéologique de Sardes se trouve dans l’actuelle Turquie méridionale ; c’est à cette Eglise qu’est adressée une des sept lettres de Jean (v. Ap 3:1-6).
Cette même année-là, donc, Euthymios siégea parmi les pères du deuxième concile de Nicée, où fut condamné l’iconoclasme.
Sous l’impératrice Irène (†803), Euthymios accomplit en 798 une mission auprès du calife de Bagdad, Hâroun ar-Rachîd.
Sous Nicéphore 1er, Euthymios fut accusé d’avoir fait entrer dans la vie monastique une jeune fille convoitée par l’empereur (ou un fonctionnaire de celui-ci) ; l’affaire tourna mal et l’évêque fut exilé sur l’île de Pantellaria (entre Sicile et Tunisie), de 803 à 811.
Libéré à la mort de Nicéphore, Euthymios ne put retourner dans son diocèse. Il se retira dans un monastère de Bithynie, où des envoyés impériaux tentèrent, en 814, de le gagner à l’iconoclasme. Conduit à Constantinople, Euthymios réitéra sa position en face de l’empereur Léon l’Arménien et fut alors relégué sur l’île de Thasos (Thrace, Grèce N). 
En janvier 821, Euthymios fut rappelé à Constantinople ; il apparaissait alors comme le principal exposant de la doctrine orthodoxe sur le culte des saintes Images et, vers 826, fut à nouveau interné au cap Akritas (Grèce SW), pendant trois années, dans une prison obscure et infecte.
En 831, nouveau scandale politique qui relança les accusations contre Euthymios. Il fut interrogé par l’empereur en personne qui, exaspéré, frappa l’Evêque de quatre gifles, le fit dépouiller de ses vêtements et exiler sur un îlot de la mer de Marmara. Euthymios y retrouva Methodios, le futur patriarche de Constantinople.
En décembre 831, trois envoyés impériaux vinrent interroger à nouveau Euthymios, qui reçut cent-vingt coups de nerfs de bœuf. Euthymios survécut huit jours à ce traitement et mourut dans les bras de Methodios, le 26 décembre 831, âgé de soixante-dix-sept ans.
Son épiscopat avait duré quarante-quatre ans, mais il n’avait séjourné que seize ans dans son diocèse. Il se pourrait même que son successeur, Jean, eût été nommé avant 831, pour remplacer l’évêque exilé et emprisonné.
Le Martyrologe Romain mentionne saint Euthymios de Sardes au 26 décembre.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de samuelephrem
  • : Plus de 9000 notices de Bienheureux et Saints. Ont été successivement illustrés : - Les personnages bibliques de l'ancien et du nouveau Testaments. - Tous les Saints et Bienheureux reconnus, depuis les débuts de l'Eglise jusqu'aux derniers récemment proclamés. En outre, des commentaires pour tous les dimanches et grandes fêtes (certains devant être très améliorés). Sur demande, nous pourrons vous faire parvenir en plusieurs fichiers pdf l'intégralité du Bréviaire romain latin, "LITURGIA HORARUM", qui vous permettront d'éviter beaucoup de renvois fastidieux, notamment pour les périodes de Noël et Pâques. Les textes sont maintenant mis à jour selon le nouveau texte de la Nova Vulgata (ed. 2005). Nous avons aussi le Lectionnaire latin pour toutes les fêtes du Sanctoral, sans renvois, également mis à jour selon le texte de la Nova Vulgata. Bienvenue à nos Lecteurs, à nos abonnés, avec lesquels nous entamerons volontiers des échanges. Bonne visite !
  • Contact

Recherche

Pages

Liens